• 3573 visits
  • 196 articles
  • 1670 hearts
  • 4522 comments

Mes très chers prévenus ♥ 14/04/2017

AmourSucreFanFictioon
FictionAmourSucrA-e-2017
World-of-Absolute-Art
FanFiction-AmouSucre
FairyTail-Manga-RP
LunaTauri
Manga-fairytail-souleart
la-petite-blonde-2b
Perfect-Manga-Soul
ShizuoxIzaya-Love
Lune-Blanche21

Tags : Prévenues - Prévenus

Chapitre 1 13/02/2017

Maman : Tu sais ma chérie, si les gens se nourrissent de haine, ils ne peuvent que dépérir. Peu importe ce que la vie nous enlève, il faut penser à ce qu'elle va nous offrir. Chaque personne à sa vie, son jardin. Jardin où il doit cultiver ce qu'il veut, mais comme pour chaque plante, si on veut qu'elle devienne ce que l'on souhaite, il faut travailler pour qu'elle grandisse. Et...je ne veux pas que dans ton jardin, tu ne cultives que de la haine et de la tristesse, je veux que tu le diversifies. Que tu y emmènes de la joie, de la tristesse, du rire, de la frustration, de la colère, de la sérénité, de l'amour ! Je veux que ta vie soit un beau jardin fleuri non pas une serre abandonnée.

Kate se réveilla avec des sueurs froides, encore. Elle regarda son réveil, 7H45. Les mots de sa mère résonnaient dans sa tête. Comment veut-elle que Kate lui fasse confiance si même la police la trahi.  Bref, elle n'eut même pas le temps de plus y penser qu'elle se fit agressée par Flocon, son husky.

Kate : Calme toi ! Putain, t'es mignonne mais qu'est ce que t'es chiante le matin !

La belle jeune femme qui avait dû dormir en sous-vêtements, à cause de la chaleur insoutenable de la nuit, saisit une chemise par-terre. Une chemise bien trop grande pour elle, mais qui était encore imprégnée de l'odeur masculine de son frère. Elle passa sa main dans ses cheveux en bataille et se dirigea vers la cuisine de son nouvelle appartement. Ses pieds nus touchaient le parquet massif délicatement chauffé par les rayons du soleil matinal. Elle alluma sa machine à café puis partit fumer une clope sur la terrasse de son salon.

Kate : Wouah ! C'est donc ça que vous aviez vu pendant trois ans, monsieur HILBIRD ? Pas mal !

Elle était ébahit pas la beauté du paysage que lui offrait cette terrasse. Monsieur HILBIRD lui avait tout dit : la proximité que l'immeuble avait avec le lycée, la grandeur des pièces, les commerces pas très loin, mais il avait oublié de lui dire que la vue était incroyable.
D'un coup, Flocon arriva et se leva pour poser ses pattes avants sur le bassin de sa maîtresse.

Kate : Pour une ville, c'est plutôt fleuri. Pas mal cet endroit, tu ne trouves pas Flocon ?

La chienne aboya en signe d'acquiescement. Kate lui caressa la tête avant d'aller boire son café encore  brûlant. Après cela, elle se dirigea vers une pièce à côté de sa chambre : un dressing. Elle se saisit d'un débardeur blanc, d'une chemise à carreaux rouge et noir, d'un pantalon en cuir noir et de bottines compensés à anneaux. Elle attacha ses cheveux en un gros chignon avant de se saisir de son sac de cours et de partir direction : Sweet Amoris, son nouveau lycée.
La jeune femme était arrivée quelques minutes de retard ce qui n'échappa pas à la directrice qui lui tomba dessus telle une furie.

Direction : Tiens, tiens, qui voilà ?
Kate : Bah vous voyez bien non ?
Directrice -furieuse- : Vous avez intérêt à baisser d'un ton immédiatement ! Nous ne sommes pas
amies à ce que je sache !
Kate : Encore heureux.
Directrice  Je vous préviens ! Encore un égarement et je n'hésiterai pas à vous renvoyer ! Est-ce clair ?!
Kate : C'est monsieur HILBIRD qui va être content.

La directrice fit des yeux ronds avant se sentir gênée.

Directrice : M-monsieur HILBIRD ?
Kate : Ouai, c'est celui qui m'a inscrit dans ce bahut et qui paie mon loyer. Pourquoi ?
Directrice : Oh et bien.....si c'est ça.....dé...je suis désolée ! Je....je....pour les formalités vous devez aller le délégué principal. Monsieur Nathaniel.....encore désolée.

La directrice partit toute chamboulée et Kate, elle, était dans l'incompréhension la plus totale pour ce qu'il venait de se passer. Mais au moins, elle sentait que la directrice n'allait plus la saouler. Bon, c'est bien mais il est où ce Nath ? pensa elle. Elle marcha alors le long des murs en regardant ce qu'il y avait inscrit sur chaque pancarte. Avant de voir <<Bureau des délégués>>.


Kate : Bon, ça doit être là !

Elle entra dans la salle et se retrouva en face d'un jeune homme blond.

??? : Bon-bonjour.
Kate : Salut ! C'est toi Nathaniel ?
??? : Oui, c'est moi.
Kate : Cool ! Apparemment s'est vers toi que je dois me tourner pour les formalités de mon inscription.
Nathaniel : Exact.

Nathaniel était subjugué par la beauté de la demoiselle et ne dit rien.

Kate : Eh oh ! T'es là ?
Nathaniel -secouant la tête- : Hein ? Quoi ?
Kate : Mon dossier !
Nathaniel : Ah oui, oui.

Le jeune blond se dirigea vers une pile de paperasse où il en sortit un dossier qu'il parcouru rapidement du regard.

Nathaniel : Tout est en ordre. Tiens, ton emploi du temps.

Il lui donna un morceau de papier que Kate inspecta, un fois dans sa main.

Kate : On commence dans 1H, ça valait la peine de venir maintenant !
Nathaniel -amusé- : Tu pouvais pas savoir.
Kate : Ouai.

Kate commença à sortir de la pièce quand Nathaniel l'interpella

Nathaniel : Attend !
Kate : Quoi ?
Nathaniel : Kate, c'est ça ?
Kate (T'as bien vu mon dossier non ?) : Oui, c'est ça !
Nathaniel : Ok.

Kate quitta définitivement la pièce et partit dans la cour fumer une cigarette. À peine à t-elle eu le temps de l'allumer qu'un jeune homme à la chevelure flamboyante vint l'accoster.

??? : Tu m'passes ton briquet ?
Kate : Tu m'as prise pour l'épicier du coin ?
??? : Sympa la nana !
Kate : Tssss

Le silence s'installa avant que Kate tende la main à cet inconnu qui la regarda perplexe.

Kate : Bon tu l'prends ce putain briquet !?
??? -saisissant le briquet- : Il faut vous calmer jeune londonienne.
Kate (Comment il sait ça lui ?) : Quoi ?
??? : T'es la nouvelle ?
Kate : Ouai...
??? : Et bah voila ! J'ai vu dans ton dossier scolaire que tu venais de Londres.
Kate : TU QUOI !?
??? : CASTICHOU !
??? : Bon, moi j'me casse !
Kate : Attend !

L'homme était partit et une blonde arriva. Telle une furie, elle se rua sur Kate.

Kate : Eh ! Mais lâche moi !
??? : J'te préviens la p'tite conne ! T'approches plus de mon mec ou j'te casse la tête, c'est clair !?

 La blonde commença à tirer les cheveux de la londonienne.

Kate : Mais t'es malade ! -se défaisant de son emprise- De un, t'es qui, de deux, c'est qui ton mec ?
??? : Moi ? J'suis Ambre LORLY ! Et Castiel c'est mon mec !
Kate (Mais elle est con ou quoi ?) : Mais bordel c'est qui Castiel !
Ambre : Le mec que t'as dragué donc maintenant je te préviens,tu-le-lâches !

Ambre partit comme une folle furieuse.

Kate : Putain la pute ! Je lui ai juste prêté un briquet y'a rien de......oh l'bâtard il m'a pas rendu mon briquet !

Kate regarda l'horloge et vit qu'il était bientôt l'heure de commencer les cours. Elle commença à quitter la cour quand elle sentit quelques choses de chaud couler sur son visage. Elle toucha ce liquide et réalisa ce que c'était.

Kate : Oh la pute ! Je saigne !

Kate rentra en colère dans l'établissement quand la directrice lui tomba dessus, à nouveau.

Directrice : Mademoiselle vous allez bien !
Kate (Elle est aveugle) : Est ce que j'ai l'air d'aller bien !?
Directrice : Qu'est ce qui vous est arrivé ?
Kate (L'autre blondasse m'est tombée dessus !) : Une jeune Ambre, je crois, m'a sauté dessus telle une furie pour...je ne sais quoi.

La directrice c'est mise dans une colère noir avant de disparaître dans le couloir. Kate se dirigea vers son premier cours, un cours d'histoire. Elle fit un pas dans la salle et on lui demandait déjà de se présenter. Elle s'installa donc devant toute la pièce. Elle put ainsi voir qui était dans sa classe. Elle ne put que reconnaître le dénommé Castiel et la fameuse Ambre.

Mr. FARAIZ : Donc, ma-mademoiselle pré-présentez vous.

Elle regarda toute le classe et lança un regard noir à Castiel. Ce con n'eut d'autre réaction que de sourire.

Mr.FARAIZ : Mademoiselle ?
Kate : Heum oui ! Donc, je m'appelle Kate OWEN, j'ai 18 ans. Je vis seule avec mon husky dans mon nouvel appartement. Et voila.
MR. FARAIZ : Très bien, vous permettez qu'on vous pose quelques questions ?
Kate : Bien évidemment.

Plusieurs personnes levèrent la main, apparemment ils étaient très intéressés par la vie de Kate

Mr. FARAIZ : Oui mademoiselle Violette ?
Violette : Est ce que c'est vrai que tu viens de Londres ?
Kate : Yes, it's true.
??? : Tu as beaucoup voyagé ?
Kate : Mmmmh, oui assez. J'ai vécu à Londres tout en voyageant beaucoup au Japon pour voir ma famille. Puis pour le travail de ma mère, j'ai pu voyager en Espagne, en Australie, en Thaïlande, au Brésil, aux Bahamas, sur l'île de la  Réunion et plein d'autres endroits.

Ils la regardèrent, tous ébahit.

Kate : D'autres questions ? Non ? Bon, je peux m'asseoir.
Mr. FARAIZ : Bien évidemment. Asseyez vous à côté de monsieur Lysandre.

Il lui désigna un jeune homme aux cheveux blancs et aux pointes noir.

Kate : Très bien.

Elle y alla sans rechigner. À peine installée, elle vit les yeux vairons, de son voisin.

Lysandre -visiblement amusé- : Pourquoi tu me regardes comme ça ?
Kate : Oh rien c'est juste que....tu es magnifique....enfin tes yeux ! Tes yeux sont magnifiques !

Le jeune homme pouffa de rire.

Lysandre : Non, c'est toi qui est magnifique.

La jeune londonienne se sentait rougir

Kate : Oui, donc ce cours d'histoire.

Lysandre fut amusé par la réaction de la jeune femme.
Une fois le cours d'histoire terminé, elle se dirigea vers la cour où elle.....avait des choses à faire.

Ambre : Mais voyons Castichou pour...
Castiel : Arrête de m'appeler comme ça ! Je ne suis pas ton mec ! Je ne l'étais pas avant, je ne le suis pas maintenant et je ne le serais jamais !
Kate : Hey la pétasse !

Avant même qu'Ambre ne se retourne, elle s'est pris un coup de poing de la part de Kate, qui la fit tomber à terre.

Ambre : Mais t'es folle ma pauvre fille !

Tandis que la blonde tentait de se relever, Kate donna un coup de pied dans sa poitrine ce qui la remit à terre. La jeune femme se plaça au dessus d'elle.

Kate : Ça, c'est pour m'avoir menacé !

Kate lui donna un coup de poing, puis un autre, puis un autre. Le débardeur blanc de l'anglaise se teintait de rouge au contact du sang de sa victime. Kate avait les yeux luisants de rage ce qui terrifiait Ambre.
Il ne fallu pas longtemps pour que la foule ne s'accumule autour de la bagarre.

Directrice : QU'EST CE QUE C'EST QUE CET ATTROUPEMENT !?

Les élèves se rangèrent de côté pour laisser avancer la directrice. Kate continuait à frapper Ambre. Ambre qui commençait à la griffer et à lui tirer les cheveux avec violence.

Directrice : MAIS BON SANG, ÇA SUFFIT !

Mais elles ne cessaient pas. Castiel arriva et porta Kate qui se débattait comme une dingue.

Kate : LÂCHE MOI CONNARD ! 

Castiel : Hé, on s'calme !

Castiel la posa et la força à le regarder dans les yeux.

Castiel : Ecoute moi, écoute moi ! Calme toi...

Kate se calma instinctivement, le regard avec lequel il l'avait regardé lui rappelait vaguement quelqu'un.

Directrice : Non mais je rêve deux belles idio....

Le regard de la directrice se posa sur Kate et elle déglutit de gêne.

Directrice : Mademoiselle Ambre ! Vous n'avez pas honte d'importuner mademoiselle OWEN !?
Ambre -essuyant son sang- : Quoi ? Mais !?
Directrice : Pas de "mais" ! Vous êtes exclue pour une semaine à partir de Lundi !

Tout le monde était choquée.

Directrice : Mademoiselle Kate, vous allez bien ?
Kate : Mmmh, oui oui mais pour...

Avant même qu'elle n'eut posé sa question , la directrice était déjà partie empoignant Ambre. Tout les élèves présents la regardaient, stupéfaits de la réaction de la directrice à son égard.

Kate : Qu'est ce que vous regardez là ?!

Ils se retournèrent tous.

Kate -à Castiel- : Et toi lâches moi !
Castiel : Eh, calme toi la p'tite ! J't'aidais juste.
Kate : M'aider ? M'aider à quoi ? J'ai pas besoin d'aide !

Castiel : T'aider à pas avoir un casier judiciaire à 18 ans à cause d'un meurtre !

Kate rigola doucement

Kate : Les flics ? Incompétents comme ils sont ils verraient pas un coupable même si le meurtre se déroulait sous leurs nez !
Castiel -agacé- : Ça m'apprendra à être sympa.


Folle de rage, elle quitta le lycée sous le regard interloqué de tout les étudiants. Lysandre s'approcha de Castiel.

Lysandre : Eh bah là, ça s'appelle une crise de rage.
Castiel : Mais elle est pas bien !
Lysandre : Je ne sais pas. Elle m'intrigue.
Castiel : J'vois pas en quoi ! C'est une folle !
Lysandre : Et bien, elle semble parfois fort appréciable avant de se transformer en une furie incapable à arrêter.
Castiel : Appréciable ? Elle ? J'ai du mal à y croire.

Enfaîte, Castiel aussi l'avait remarqué. Les deux amis se demandaient pourquoi ce changement d'humeur si imprévisible.

*Retour vers Kate*

Elle tournait en rond dans son appartement. Avant de s'étaler sur son canapé, Flocon s'empressa de venir sur ses genoux.

Kate -caressant Flocon- : Qu'est ce qui m'a prise de la frapper ? C'est pas comme si elle en valait la peine. Bryan serait pas fier de moi...maman non plus, papa j'en sais rien. Pourquoi la directrice m'a pas sermonné ? Ça m'aurait énervé mais je l'aurais mérité. Pourquoi elle est aussi sympa avec moi ? Hein ? -soupirant- Et pourquoi j'parle à mon chien ?

Le téléphone sonna et elle y répondit

Kate : Âllo ?
??? : ...................
Kate : Oh bonjour monsieur HILBIRD ! Vous allez bien ?
M. HILBIRD : .................................
Kate : Moui ça va...
M. HILBIRD : .......................
Kate : Mon premier jour, heu....bien passé, bien passé, on va dire ça.
M. HILBIRD : .....................................
Kate : La directrice ? Non, non très gentille avec moi, pourquoi ?
M. HILBIRD : ..........................
Kate : Comment ça intervenir ?
M. HILBIRD : ...........................................
Kate : Ah d'accord.....je comprends mieux, vous savez, vous n'avez pas besoin de vous donnez autant de mal pour moi monsieur HILBIRD.
M. HILBIRD : ..................................
Kate : Vous tutoyer ? Vous savez bien que j'ai du mal mais je vais essayer monsieur HIL....John.
John : ...................................
Kate : L'appartement ? Non, non pas de problème, il est juste parfait, un peu trop bien pour moi même. Sinon, désolée de te couper mais est ce que tu as pu rendre visite à ma mère aujourd'hui ?
John : ............................
Kate : C'est vrai ? Cool, merci !
John : ...................................
Kate : Très bien, au revoir John, salut !

Kate raccrocha le téléphone. Et couru vers Flocon. Elle prit la tête de sa husky dans ses mains.

Kate : Alors c'est ça ! John HILBIRD est le plus grand financeur de l'école. C'est pour ça que madame Sherman-je-sais-plus-quoi est si gentille avec moi ! Ne plus être dans les bonnes grâces de l'homme qui finance le plus son établissement ça lui fera pas du bien. Et étant donné que c'est mon bienfaiteur !

La belle jeune femme s'écrasa sur son canapé, se demandant comment aller se passer la prochaine journée de cours. Heureusement, elle a tout le week-end pour y réflechir.






Voici la fin du chapitre 1, donnez-moi votre avis, cela
m'intéresse énormément ^^
PS : Je relis ce chapitre après avoir écrit le 8 et je me
dis que je vais peut etre le ré-écrire car comparé
à la suite, ce début me déçoit.

Tags : Castiel ♥ - Lysandre ♥ - Directrice - Amour sucré - Flocon - Fan-fiction - Kate - Ambre - Violette - Mr. FARAIZ - John HILBIRD

Chapitre 2 14/02/2017

Fin du chapitre 1 :
 
La belle jeune femme s'écrasa sur son canapé, se demandant comment aller se passer la prochaine journée de cours. Heureusement, elle a tout le week-end pour y réflechir.
 
Flash-back
Les cris résonnaient, le sang giclé et les larmes se lâchaient.
 
Kate : MAIS BORDEL, BRYAN LÂCHE CETTE PUTAIN D'ARME !
Bryan : Ce CONNARD va voir ce que ça fait d'avoir la vie gachée !
Kate : MAIS PUTAIN, TU VEUX AUSSI FINIR EN TAULE !?
Bryan : LA FERME !
 
Ce qui devait arriver arriva, Bryan venait de tirer sur la fille qu'il aimait le plus au monde et qui s'écroula au sol, en larme.
 
Back in reality
 
La belle brune était devant son miroir, sans t-shirt. Sous sa poitrine, la cicatrice de balle se voyait encore. Elle se saisit d'un t-shirt noir qu'elle mit pour sortir promener sa chienne. Pendant la balade dans ce parc qu'elle venait de découvrir, elle écoutait, avec ses écouteurs, la radio en live. Apparemment le groupe de "Backstrein" allait bientôt faire leur prochain concert étant donné que leur chanteur c'était remis sur pied. Kate était heureuse, elle avait peur que sa blessure ne soit trop grave. Protéger une femme qui se fait agressé, geste héroïque mais qui a bien fallu coûter la vie au chanteur. Elle était tellement concentrée sur ce que disais la radio qu'elle ne réalisait même pas qu'elle tenait de moins en moins la laisse de Flocon. En une demi seconde, la chienne se libera de l'emprise de sa maîtresse et partit en courant.
 
Kate : FLOCON, NON !
 
La brune commença à courir après son chien qui après quelques minutes sauta sur quelqu'un.
 
Kate : Flocon, non mais ça va pas !? -se baissant vers l'agressé- Est ce que ça....Nathaniel ?
Nathaniel : Oui, c'est m...oh, bonjour Kate !
 
Nathaniel se releva pendant que Kate ramassait les affaires du délégué que son chien avait fait tomber
 
Kate -lui tendant- : Tiens.
Nathaniel : Merci !
Kate : Tu n'as pas à me remercier c'est normal, mon husky t'a quand même sauté dessus.
Nathaniel : C'est pas grave.
 
Il se baissa à la hauteur de la jeune chienne qui se mit lui lécher le visage.
 
Kate -ravie- : Nathaniel, permet moi de te dire que Flocon t'adore !
 
Nathaniel se mit à rire
 
Kate : Donc si ma s½ur t'aime je t'apprécie aussi !
Nathaniel : Ta soeur ?
Kate : Oui pour moi, les animaux font entièrement partis de la famille. Et je considère Flocon comme ma soeur !
 
Cette remarque eu le don de faire rire Nathaniel.
 
Nathaniel : Et bien si ta "soeur" m'aime bien ce n'est pas le cas de la mienne à ton égard.
Kate : Tu as une soeur ?
Nathaniel : Oui, tu lui as même refait le portrait hier.
 
L'anglaise se mit à réfléchir un instant et ne mit pas longtemps à réaliser. Par réflexe, elle s'inclina devant le jeune blond.
 
Kate -inclinée- : Désolée Nathaniel, je savais pas qu'Ambre était ta soeur !
Nathaniel : Si tu le savais, tu ne l'aurais pas frappé ?
Kate -se redressant- : Hein ? Heu, non j'l'aurais quand même défoncé !
Nathaniel : C'est bien ce que je pensais
Kate -voyant qu'il ne s'énerve pas- : Tu ne m'en veux pas ?
Nathaniel : D'habitude j'aurais réagi au quart de tour mais, j'avoue qu'être remise à sa place une fois n'a pas pu lui faire de mal.
Kate : C'est vrai ?
Nathaniel : Oui. Le soir à la maison, je ne l'avais jamais vu aussi calme.
 
Nathaniel lui adressa un sourire et elle le lui rendit. 
 
Kate : Dis-moi, où est ce que tu te rendais ?
Nathaniel : Juste boire un truc au café du coin, pourquoi ?
Kate : Je peux venir avec toi ? Je crois que Flocon ne veut pas te lâcher et puis, ça me ferais du bien de connaitre un peu plus de lieu dans cette ville.
Nathaniel : Avec plaisir !

Les deux adolescents partir vers le café où voulait se rendre Nathaniel. Arrivés la bas, ils s'assirent à une table quand un serveur vint les voir.
 
Serveur : Bonjour, vous voulez ?
Nathaniel : Un café, et toi Kate ?
Kate : Heu, un mocaccino.
Serveur : Très bien.
 
Le serveur partit, laissant les deux jeunes ensemble.
 
Nathaniel : Alors, si on faisait un peu connaissance.
Kate -hésitante- : Heu....oui, pourquoi pas...
Nathaniel : Parle moi un peu de toi, tu es restée très vague lors de ta présentation en classe.

Kate n'avait même pas remarqué qu'ils étaient dans la même classe.
 
Kate : Il n'y a rien à dire sur moi...
Nathaniel : Bah...je sais pas moi, pourquoi tu vis seule ?
Kate : Heu...
Nathaniel : Tu n'as pas envie de répondre ?
Kate : Non, non c'est pas ça, enfaîte....c'est compliqué. Sache juste que je ne peux plus vivre avec mes parents.
Nathaniel -gêné- : Oh, heu, je suis désolé...
Kate : C'est pas grave.
Nathaniel : Mais tu n'es pas allée dans une famille d'accueil ?
Kate : Pas besoin, je me suis fait émancipée et monsieur HILBIRD s'occupe de mes finances, bahut, appart etc...
Nathaniel : MONSIEUR HILBIRD !?
Kate : Oui, le plus grand bienfaiteur de l'école !
Nathaniel : Et tu n'as pas de frère ou soeur ?
Kate -ne voulant pas répondre- : Bon, cessons de parler de moi, parlons de toi !
Nathaniel -rougissant- : De moi ?
 
Le serveur arriva et leur donna leurs commande, il avait aussi apporté un peu d'eau voyant qu'elle avait un chien.
 
Kate et Nathaniel : Merci !
Flocon : Wouf !
Kate : Alors, où en étions nous ?
Nathaniel : On parlait de toi...
Kate : Je ne crois pas non. Alors, t'as une petite copine ?
 
Nathaniel manqua de s'étouffer.
 
Nathaniel : Pour..pourquoi tu veux savoir ça ?
Kate : Pour rien, je m'intéresse c'est tout ! Alors, célibataire ou en couple ?
Nathaniel : Cé...célibataire.
Kate : Mmmh, intéressant !

Nathaniel se mit à devenir rouge comme une tomate et Kate éclata de rire.
 
Kate : Oh, relax, j'déconne !
Nathaniel : Et toi ?
Kate : Mmmh, oui, heu non, c'est compliqué. Ce qui est sûr c'est que je ne suis plus en couple avec lui mais est ce que lui le sait ?...
Nathaniel : Comment ça ?
Kate : .....
Nathaniel : Oh heum....non laisse, c'est pas grave !
 
Elle lui adressa un sourire de remerciement, ils finirent de partir puis repartirent au parc.
 
Kate : Et c'est quoi ton type de fille ?
Nathaniel : M-mon ty-type de fille ? J'en sais rien.
Kate : Aussi intelligente que toi ?
Nathaniel : Qu'est ce qui te fait croire que je suis si intelligent ?
Kate : Tu es délégué principal du lycée, tu ne dois pas être si stupide que certain !
Nathaniel : Ahahah, merci. Et bien non, pas forcement, je cherche une fille drôle, intelligente et qui ne se laisse pas faire.
Kate -balançant ses cheveux en arrière- : Comme moi quoi !
Nathaniel -rigolant- : Tu es peut etre mon âme soeur !
 
Kate s'approcha du délégué qui se mis à rougir.
 
Kate : Je ne crois pas non. Si on sortais ensemble tu te ferais bouffer par ma famille en moins de deux secondes.

Nathaniel dégluti se qui fit rire la londonienne et lui aussi par la même occasion. Nathaniel raccompagna Kate et Flocon chez elles.
 
Kate -tenant la porte- : Merci pour cette fabuleuse matinée monsieur le délégué !
Nathaniel : Merci à toi...
 
Flocon aboya
 
Nathaniel : À vous !
Kate ne pus s'empêcher de rire
 
Kate : Salut.
Nathaniel : Salut...
 
Kate ferma la porte laissant le jeune blond sur le pas de la porte.
Le délégué sentait son c½ur s'accélérer, il n'avait jamais ressenti ça, que lui arrivait t-il ?
 
....................
 
Kate retira la laisse du collier de Flocon qui partit directement sur le canapé.
 
Kate : Tu veux dormir ?
 
Flocon aboya en signe d'acquiescement
 
Kate : Ça te dérange si je re-pars ?
Flocon : Wouf !
Kate : Cool !
 
Elle caressa sa chienne avant de repartir, elle se demandait à partir de quand a t-elle commencé à comprendre aussi bien son husky.
À l'aide du GPS sur son portable, elle repéra un magasin de vêtements. Elle y alla.
 
Kate -rentrant dans le magasin- : Bonjour.
Vendeur : Bonjour, bienvenue.
Kate : Merci.
 
Le look du vendeur lui disait quelque chose mais elle n'y prêta pas plus attention.
 
??? : Leigh chéri est ce que......KATE !

Une jeune femme à la chevelure argentée s'élança vers Kate et l'enlaça. Kate reconnu cette fille, elle l'avait vu dans sa classe.
 
??? : Oups, désolée.
Kate : C'est pas grave....heu...salut !
??? : Juste...Whoua !
Kate : De quoi ?
??? : De un, tu t'habilles TROP bien ! De deux, ça fait du bien de t'avoir vu refaire le portrait d'Ambre à coup de poing.
Kate : Oh....et bien, contente d'avoir refait ta journée.
??? : Je m'appelle Rosalya !
Kate : Enchantée.
Rosalya : Et lui c'est Leigh, mon petit copain !
Kate : Enchantée.
Leigh : De même.
??? : Leigh j'ai fini les.....oh, bonjour Kate.
Kate : Salut Lysandre !
Lysandre -rougissant- : Je-je suis flatté que tu te souviennes de mon prénom.
Kate : Comment oublier une personne aussi charmante que toi ? Et puis, tu es loin d'être la pire rencontre que j'ai fait au lycée.
Lysandre -rougissant et détournant le regard- : Tu-tu m'en vois ravi.
Rosalya : Bon, si cette jeune demoiselle est ici, c'est bien pour faire du shopping non ?
Kate : Bah...heu, si....un peu !
Rosalya : Ça te dit que je t'accompagne.
 
Kate regarda les garçons qui lui firent signe d'accepter. En les voyant on pourrait limite croire que c'était une question de vie ou de mort.
 
Kate : Heu....okay !
Rosalya : Cool !
 
Rosalya entraîna la belle anglaise dans les rayons sous les regards compatissants de Leigh et Lysandre. Pendant leur shopping, Rosalya appris à Kate qu'Ambre faisait sa reine depuis quelques temps, qu'elle a deux amies qui sont plus ses sbires qu'autres choses et qu'elle n'hésite pas à harceler les autres. En sommes, cette fille était vraiment une plaie ! Rosalya, elle, n'apprit rien sur Kate.
 
Rosalya : T'es vraiment mystérieuse comme fille toi !
Kate : Comment ça ?
Rosalya : Ça fait trois heures qu'on fait du shopping et je sais encore rien de toi mis à part le fait que tu t'appelles Kate, Izumi, Ruby OWEN, que tu vis seule et que tu chantes.
Kate : Il n'y a rien à savoir sur moi.
Rosalya : Je parie que si !
Kate -un air moqueur- : Non !
Rosalya -agacée- : Toi tu es encore plus énervante que Lys-chou est pourtant c'est dur d'être aussi mystérieux !
 
Kate rigola tout en se dirigeant vers la caisse avec ses achats.
 
Leigh : Donc ça fera, 115 ¤
 
Elle lui donna l'argent.
 
Leigh : Merci, au plaisir.
Kate : De même. Au revoir. À plus Rosa !
Rosalya : Salut !
 
Kate partit ravie de ses achats
 
Lysandre : Alors ?
Rosalya : Alors quoi ?
Lysandre -rougissant- : Tu-tu as appris des choses sur elle ?
Rosalya -air moqueur- : Pourquoi ? Ça t'interesse ?
Lysandre -encore plus rouge- : Heu oui....enfin non...enfin...
Rosalya -en rigolant- : Et bien en fait, elle est comme toi, mystérieuse et muette comme une tombe !
Lysandre : Vraiment ?
Rosalya : Ouai ! Impossible de savoir quoi que ce soit sur elle ! Et.....dis moi, t'aurais pas craqué sur elle.

Le victorien se mit à rougir comme jamais
 
Lysandre : Mais-mais je ne la connais même pas !
Rosalya : On est jamais à l'abris d'un coup de foudre !

*Retour à Kate*
 
Il était déjà 19H30, elle n'avait pas vu le temps passé. Après avoir rangé ses nouveaux vêtements, elle se rua sur son ordinateur. Elle regardait les informations sur les <<Backstrein>>. Les infos défilaient devant ses yeux.
 
Kate -prenant son chien dans les bras- : Tu vois ça Flocon ? Bryan a de plus en plus de fan mais ce que ces écervelés ne savent pas c'est qu'il m'appartient !
Flocon : Wouf  !
Kate : Exactement ! -se dirigeant vers son frigo- Bon...problème de taille....on a rien à bouffer !
 
Le husky afficha une mine triste.
 
Kate : Fait pas cette tête, déjà que j'ai tout le temps faim si toi aussi tu déprimes ça va pas le faire !
 
Flocon s'allongea sur le canapé et enfouit son museau entre ses pattes.
 
Kate : Bon ! On va manger dans le café que nous a montré Nathaniel ?
 
Flocon se rua vers sa laisse.
 
Kate -mine moqueuse- : Ah bah d'un coup ça bouge !
 
Les deux partirent direction le café qu'avais montré Nathaniel. Elles s'installèrent à une table. Le même serveur que le matin vinrent les voir. Kate prit du poulet au curry et un steak pour Flocon. 1H plus tard, elles avaient fini de manger. Elles allaient partir quand Kate entendit qu'un groupe amateur allait chanter, elle était intéressée alors elles restèrent. À sa grande surprise c'est Lysandre et Castiel. Castiel à la guitare, Lysandre au chant. Elle les écouta ébahit non seulement parce qu'elle ne s'attendait pas à les voir mais également car elle trouvait la voix de Lysandre.....envoûtante. Une fois leur chanson fini, le jeune chanteur se dirigea vers elle.
 
Lysandre : Bonsoir Kate.
Kate : Lysandre ? Tu m'as remarquée ?
Lysandre : Comment ne pas te remarquer ? Tu éblouies dans cette salle obscure.

Kate se sentie rougir de la tête au pied.
 
Castiel : Tu dragues la furie ?
Kate : PARDON !?
Castiel : T'as vu comment tu m'as rembarré la dernière fois ?
Kate : Oh ça va, écoute Castiel...je suis désolée !
 
Les deux garçons la regardèrent choqués.
 
Kate : Bah quoi ?
Castiel : T'es sincère là ?
Kate : Bah ouai pourquoi ? J't'ai quand même agressé alors que tu voulais m'aider !
Lysandre -souriant- : Rares sont les gens reconnaissants leur tord et n'ayant pas peur de s'excuser.
Kate : Et bien, à mes yeux l'honnêteté ça existe et ça commence en étant honnête avec soi-même.
Castiel : T'es cool comme fille enfaîte !
Kate : Tu en doutais ?
Castiel : Carrément ! J'pensais que t'étais une folle alliée recherchée par la police anglaise !
Kate : Hé !

Kate donna quelques coups qui faisaient plus sourire que souffrir Castiel. Même si ses coups n'étaient qu'un vingtième de ses capacités physiques.
 
Kate -remettant des mèches de cheveux en place- : Quoi qu'il en soit... -voyant Castiel toujours mort de rire- Arrête de te foutre de moi ! Je tenais à dire que, vous étiez superbes sur scène !
Lysandre : Merci beaucoup !
Dis moi, on va faire une répète chez Castiel, ça t'interesse de venir ?
Kate : Carrément !
Castiel : Et mon avis on s'en bat ou bien ?
Lysandre -regard appuyant sur Castiel- : Comme si ça te déranger. C'est toi qui te plaint toujours qu'on a pas de public !
Castiel : Non mais quand même !
 
Lysandre et Kate se lancèrent des regards désespérés.
 
Kate : Très bien...Castiel, aurais-tu l'amabilité de me laisser assister à votre répétition dans ton humble demeure ?
Castiel : Ouai !
Lysandre : Et bah voila, c'était pas compliqué !

Les trois "amis" partirent direction l'appartement de Castiel.
 
Castiel -devant la porte- : Heureusement que ton chien est pas mal gros parce que sinon le mien l'aurait bouffé !
Kate : C'est cela oui.
Castiel ouvrit la porte et un grognement se fit entendre.
 
??? : Putain de clebs ! Tu vas...-voyant Kate- Oh, bonjour charmante demoiselle.
 
Le jeune homme s'avança vers elle et lui fit un baise main.
 
Kate : Tu t'es pris pour William de Cambridge ou quoi !?
??? -amusé- : Non, mais si tu es la princesse Kate, je veux bien !
Castiel : Certes elle s'appelle Kate mais princesse j'ai des doutes, un peu trop violente pour ça !
Kate : Je t'emmerde !
??? : Oh, alors comme ça tu te prénommes Kate ? Et bien maintenant à moi de me présenter ! Je m'appelle...
Castiel : Lui c'est Katero, le charmeur de ces dames !
Katero -s'affalant sur le canapé- : T'en a pas marre de me présenter à ma place !?
 
Prénom : Katero (Okura)
Nom : KOBAYASHI
Parents : Taro KOBAYASHI et Mikazuki HIRANO
Frères et soeurs : ???
Age : 19 ans
Origine : Japonaise
Physique : - Cheveux blonds                         - Yeux turquoises
                  - 1m84
                 - 67kg
                 - Piercing arcade                                                                                                                                                 droite

Aime : Les jolies filles, fumer, la musculation, la musique
Déteste : Faire du mal, les conflits, les filles vulgaires
Personnalité : Katero KOBAYASHI est un jeune homme charmeur et qui aime plaire. Il est batteur dans le groupe de ses deux meilleurs amis, Castiel et Lysandre. Malgré son "amour de la drague", il n'oserait jamais faire du mal à une fille.



Castiel -amusé- : Non j'm'en fiche !
Katero : Bon, qu'est ce qu'une charmante demoiselle comme elle fait ici ?
Lysandre : Elle est venue nous écouter répéter.
Katero : C'est Castiel qui doit être content ! Lui qui voulait tant que ça un public !
Castiel -soupirant- : Bon, on commence !

Les garçons commencèrent à jouer. Lysandre au chant, Castiel à la guitare et Katero à la batterie. Kate les trouvait merveilleux. Après leur répète, ils discutèrent encore un peu avant que Kate ne retourne chez elle. Elle a dû discuter pendant dix longues minutes avant que les garçons ne la laisse rentrer toute seule. En route, qui était assez longue, elle avait du mal à avancer à cause de Flocon qui était plus que fatiguée et qui ne voulait pas marcher.

??? : Mmmmh, Kate ?
Kate -se retournant- : Oh, salut Rosalya.
Rosalya : Qu'est ce que tu fais ici ?
Kate : Je peux te poser la même question. Je rentre chez moi.
Rosalya : Moi ? J'ai perdu mes clés et Lysandre et Leigh habitent trop loin pour que j'aille chez eux.
Kate -hésitante- : Tu veux venir chez moi ?
Rosalya : Même si ça m'arrangerait, j'ai pas envie de m'imposer.
Kate : Non mais c'est bon, j'vais pas te laisser seule dehors pour la nuit !
Rosalya : Merci...
 
Point de vue de Rosalya

Kate est vraiment trop gentille. Même si j'ai du mal à la cerner, quand je repense aux coups qu'elle a donné à Ambre, j'ai dû mal à voir qui elle est vraiment.
Arrivées devant la porte de son appart, je me demandais à quoi ça ressemblait à l'intérieur.
Nous entrâmes et...Oh Mon Dieu !

Moi : Mais c'est trop beau chez toi !
Kate : Merci !

Comment une simple lycéenne peut elle avoir un si bel appart !?
Pour dormir,  elle me passa une de ses chemises de nuit et.....j'y crois pas.

Moi : Mais bordel ! Tu fais quelle taille de bonnet !?
Kate : 90E pourquoi ?
Moi : QUOI !?

Kate éclata de rire, je dois avoir l'air ridicule. Après qu'elle se soit habillée, nous avons commencé à papoter de tout et de rien, un peu style soirée pyjama. Elle est vraiment sympa de me laisser dormir chez elle alors qu'elle me connait à peine.

Kate -se levant- : Bon, moi, je vais me démaquiller.
Moi : Ok.

Elle partit vers la salle de bain. D'un coup, sa chienne couchait à côté de moi, bougea et d'un geste brusque, accidentellement, me griffa. Ce qui me fait saigner.

Moi : Et merde ! -criant- KATE !
Kate -depuis la salle de bain- : QUOI ?!
Moi : T'AS DES PANSEMENTS ?
Kate : DANS UN DES TIROIRS DU BUFFET.
Moi : OK MERCI !

Je me dirigea vers son buffet et vérifia tout ses tiroirs, arrivée au deuxième je....je n'ai pas les mots pour décrire le trouble qui s'empara de moi. Entre carnets dorés et boites satinées, une....une arme était posée...Qu'est...qu'est ce qu'elle faisait avec ça. Soudain j'entendis des bruits de pas et je referma le tiroir aussi tôt.

Kate -venant d'arriver- : Alors, t'as trouvé ?
Moi -paniquée- : Heu...oui, oui.

Nous continuâmes notre soirée, moi, essayant de trouver une raison au fait qu'elle est une arme à feu chez elle.







Point de vue externe
 
2 jours plus tard, Kate se prépara pour aller en cours quand son téléphone sonna.


Kate : Oui allô ?
??? : ..............
Kate : Oh, bonjour mon.....John !
John HILBIRD : .......................
Kate : Mon conseil d'orientation, c'est ce matin pour....
John HILBIRD : .......................
Kate : Oh très bien !

John HILBIRD venait d'annoncer à Kate qu'il avait appelé la directrice pour l'informer que ce matin, elle ne sera pas à on conseil d'orientation. Car il s'occuperait personnellement de "son cas".
Kate se dirigea donc vers l'habitat de John. Une heure de bus, deux heures de train et, après tout ça, encore tente minutes de marche pour arriver devant un immense manoir. Kate passa entre les gardes du corps qui semblait bien la connaître.
 
 
Point de vue de Kate
 

Dans un sens, ça m'arrange fortement que se soit lui qui s'occupe de mon orientation... J'ai quelque chose qui me taraude depuis bien longtemps. Est ce qu'on est libre ou bien.....est-ce qu'on doit faire quelques choses en rapport avec notre don.......même si celui-ci est dangereux....
Une fois entrée, il m'invita à m'asseoir, ce que je refusa.

John : Bonjour Kate.
Moi : Bonjour monsieur....

J'étais tellement timide que je n'osais pas l'appeler par son prénom.

John : Alors, commençons ce "conseil d'orientation". Tu as d'excellents résultats dans toutes les matières, et malgré quelques crises de colère tu es une élève sérieuse et assidue. En continuant sur cette voie, tu peux faire tout ce que tu souhaites. Y'a t-il une branche par laquelle tu es intéressée ?
Moi : Non......enfin......j'ai une question....
John : Vas-y !
Moi : Est ce qu'on est libre ou bien est-ce qu'on doit faire quelques choses en rapport avec notre don, même si celui-ci est dangereux ?

Monsieur HILBIRD savait de quoi je parlais et voyait mon tourment.

John : Je sais bien que tu détestes ce que tu fais actuellement, et je ne peux pas me mettre à ta place mais....je ne sais pas quoi te dire...
Moi : Répondez simplement à ma question... Est ce que je dois être une assassin ?

Monsieur HILBIRD ne répondit pas, je voyais bien que lui même ne savait pas.

Moi : Au début, tout cela m'effrayait le sang qui coule, les violences infernales....mais depuis peu, tuer n'est, pour moi, plus un fardeau, ce n'est pas non plus une partie de plaisir mais...comparé au début, je n'ai plus d'empathie envers les victimes....Pensez-vous...que j'ai perdu tout sentiments, que.....j'ai perdu celle que j'étais ?
John -soupirant tristement- : Kate...

Soudain, je sentis une présence loin derrière moi, je ne me retourna pas, mais j'entendis le bruit d'une détente s'approchant dangereusement d'une gâchette. Sans réellement réfléchir, je saisis le coupe-papier sur le bureau en bois massif de mon bienfaiteur et le lança en arrière d'un geste brusque. Je regarda l'homme que j'avais attaqué et sans même visé, je lui avait envoyé dans la main ce qui lui fit lâcher son arme qui tomba au sol. L'homme partit tout de suite en courant.

Moi : Hey !
John : Laisse Kate, c'est un ami à moi.
Moi -choquée- : Quoi ?...
John : Je lui ai demandé d'intervenir pour que tu vois....ça...
Moi : Ça ?
John : Tu vois Kate, tu as des réflexes rapides et précis et des sens hors-du-commun. Personne à part toi n'aurait entendu le bruit d'une détente aussi douce. Tu a les dons et l'âme d'une assassin hors-paire...mais je doute que tu es perdue toute notion de sentiment. Tu fais ça contre ton gré et tu es "habituée", mais je pense surtout que tes motivations laisse tes émotions de côté durant tes missions. Mais un jour, je suis sûre que tu pourras avoir une vie saine et un autre métier que tueuse.
Moi : Mais.....si je réalisais que....je ne savais faire que ça...
John : Tu es une fille incroyable. Intelligente, agile, forte, précise, rapides, discrètes. Le problème que j'ai pu largement constaté chez toi durant tes missions, est que tu aides souvent les autres au dépend de ta propre vie, ce qui risque de t'emmener à ta perte. Pour l'instant tu fais tout ce qu'on te demande sans broncher, comme je viens de te le dire, tu aides les autres mais tu risques ta vie...et pourtant tu t'en fiche. C'est ça la chose, pour toi, ta vie n'a pas de valeur. Pour l''instant tu ne choisis pas et tu trouves ta vie inutile. Mais, quand tout cela sera finit et que tu devras avoir une véritable orientation.....au moment de choisir, je le sais, tu penseras aux autres, mais cette fois ci....il faudra également que tu penses à toi.

Je n'osais pas interrompre monsieur HILBIRD dans son monologue car......il avait raison. Depuis quelques temps, mourir m'importait peu.. Ma vie ? Je m'en fichais ! Penser à moi. Est-ce qu'un jour j'y ri-arriverais ?

Tags : Castiel ♥ - Lysandre ♥ - Nathaniel - Rosalya - Flocon - Katero - Bryan - Kate OWEN ♥ - Fan-fiction - Amour sucré - Chapitre 2

Chapitre 1 15/02/2017

<<Oui...heum...Alison....c'est....c'est Rosalya... Ecoute je suis vraiment désolée de ce qui
s'est passé il y a six ans...
Je t'assure, je voulais pas que ça se passe comme ça. Ça aurait jamais dû arriver.... Je sais que tu ne m'en veux pas enfin je crois mais......je pense que ça nous ferait beaucoup de bien si on arrivait à en parler....je.....enfin je veux dire.....
Tu es ma meilleure amie Alison et ce depuis qu'on s'est rencontré....je.....je voulais pas te le dire, je voulais pas te faire mal.....je pensais que c'était définitivement fini et que ça ne reviendrait plus à la charge. Quoi qu'il en soit.....j'aime pas ce qu'on vit depuis six ans...je.....rappelle moi s'il te plait.... Je t'embrasse, Rosalya....

Pour rappeler ce correspondant, taper "1"
Pour supprimer ce message, taper "2"
Pour aller voir vos autres messages, taper "3"
Pour retourner au menu principale, taper "*">>

La jeune femme blonde resta un long instant devant son téléphone avant de faire son choix.

<<Message effacé, n'hésitez pas à appeler
le service de renseignement en cas de problème.>>

L'appel avec le répondeur se termina. La belle demoiselle se laissa basculer en arrière, tombant sur son lit deux places. Comment en était-elle arrivée là ? Comment d'une jeune fille, pleine d'assurance et d'énergie, un avenir brillant devant elle.....comment une jeune fille comme ça a t-elle put devenir la femme qu'elle est aujourd'hui ? Elle qui rêvait d'être mariée et mère à vingt-quatre ans, elle, qui voulait devenir médecin...Comment est elle parvenue à devenir mère célibataire à vingt-sept ans ? Comment est elle parvenue à devenir secrétaire dans une entreprise certes renommée, mais remplie d'hommes véreux et de femmes prétentieuses et provocantes.
L'adolescente optimiste et énergique qu'elle était a laissé place à une femme réalisant la dureté du monde qui l'entourait. Elle était si perdue dans ses pensées qu'elle n'entendit même pas la sonnerie. Elle se rappelait de l'époque où elle est arrivée au lycée Sweet Amoris mais ses pensées furent interrompues pas la porte de sa chambre qui s'ouvrit. 

-Maman, maman ! cria le petit garçon qui venait d'entrer et qui se jeta sur elle.
-Qu'est ce qu'il a mon ange ? demanda t-elle avec le regard affectueux qui était le sien quand elle parlait à son fils.
-Papa est arrivé ! dit il enthousiaste.

Le regard tendre de sa mère laissa place à un regard d'indifférence.

-Oh, tu l'as fait rentré ?
-Oui, il est dans le salon.
-Très bien, va prendre ton sac, je vais lui parler.
-D'accord ! s'exclama t-il ravi à l'idée de passer le week-end avec son père

Le petit garçon partit vers sa chambre et sa mère, vers le salon.
Arrivée là bas, elle voyait l'homme qu'elle aimait autre fois, debout dans son salon, regardant une photo déposée sur le buffet.

-Bonjour Lysandre. Le salua la jeune femme

Le jeune homme d'habitude si étourdi, ce retourna au son de sa voix. Rares sont les fois où elle daigne le saluer.

-Bonjour Alison. Répondit-il avec un sourire apaisant qui ne laissa pas indifférente son ex qui ne laissa rien transparaître. Tu l'as gardée ? Demanda t-il en montrant la photo.
-Ne t'imagine pas une seconde que je l'ai gardé pour des sentiments que j'aurais à ton égard, si je l'ai gardé c'est uniquement pour Alexandre. Je ne veux pas que notre fils ait l'impression que ses parents se détestent depuis toujours. Je veux qu'il grandisse en sachant qu'un jour ses parents se sont aimés...sincèrement aimés.... Elle appuya beaucoup sur le "sincèrement", Lysandre comprit bien son sous-entendu.
-Alison, comment en sommes-nous arrivés là ?
-Tu en aimais une autre. C'est aussi simple que ça !
-Je ne sais pas ce qui m'avait pris ce jour là mais, sache qu'il n'y a que toi que j'aimais. Crois moi ! Dit il, un air suppliant.
-Ça, va le dire au Lysandre du passé, c'est lui qui en a le plus besoin !

Le silence s'installa entre les deux célibataires tourmentés. Lysandre se demandait pourquoi il avait fait ça, pourquoi a t-il tout gâché. Alison, elle, se demandait s'il était sincère et pourquoi n'était elle pas arrivée à lui pardonner. Le silence fut rompu par l'arrivée de leur rayon de soleil commun.

-Papa ! Le petit garçon sauta dans les bras de son paternel qui le fit tourner dans les airs.
-Alors, tu as tout Alexandre ? Lui demanda t-il en le posant.
-Oui !
-Très bien. Intervint la mère.

Alison se dirigea vers la porte d'entrée suivi de Lysandre et Alexandre. Elle ouvrit la porte et indiqua la sortie aux deux garçons.

-Au revoir maman !
-Au revoir mon ange, à dimanche soir ! S'exclama la femme en embrassant son fils

Le petit garçon couru vers la voiture de son père pendant que les deux adultes se regardaient encore. Des émotions différentes les traversaient. De la peine pour Lysandre, de la colère pour Alison.

-Lysandre.
-Alison...

Le père se retourna tristement avant de se diriger vers la voiture où son fils l'attendait, quant à la mère elle ferma la porte à clé avant de glisser au sol, le dos contre la porte en bois. Elle ramena ses genoux vers elle, enroula ses bras autour et mis sa tête entre. Soudain elle reçu le message de son meilleur ami depuis le lycée, Alexy. Elle y jeta un coup d'½il, toujours par-terre.

<<Rosalya m'a parlé du message vocal qu'elle t'a laissé.
Apparemment elle a toujours pas de réponse...
Qu'est ce que tu vas faire ?
-J'en sais rien.... envoya t-elle en guise de réponse.
-Tu veux en parler ? lui demanda t-elle
-Oui...
-Demain, 10H30 au café "Lampin", ça te dit ?
-Pourquoi pas...
-Ok, à demain alors. Lui envoya t-il
-À demain.>>

Elle s'apprêtait à éteindre son téléphone quand elle reçu un dernier message.

<<Oh et, je sais que là, tu es triste. Juste, sourie ! La vie est belle, pas vrai ?>>

Comment savait il ça ? Quoi qu'il en soit, il avait réussir à faire esquisser un sourire à Alison. Alison éteignit son téléphone sachant que son ami n'attendait pas vraiment de réponse.

Tags : Amour sucré Fanfiction - Alexandre - Alison ♥. - Lysandre - Alexy - Rosalya - souvenir - Chapitre 1 - Saison 1 - Fanfiction 2

Personnages propre à l'histoire 25/02/2017

Kate OWEN
 
Personnages propre à l'histoire

Prénom : Kate (Izumi et Ruby)
Nom : OWEN
Parents : ????
Frères et soeurs : ???
Age : 17 ans
Origine : Anglaise et Japonaise
Physique : - Cheveux longs et noirs
                 - Yeux violets
                 - 1m76
                 - 55kg
                 - Tatouage Phoenix noir sur                       épaule gauche.
Aime : Sa famille, chanter, l'honnêteté
Déteste : Se mettre en colère, les dragueurs, les groupies hystérique du chanteur Bryan O.
Personnalité : Kate est une fille gentille avec les gens qu'elle apprécie un minimum mais l'insulter une fois pourrait vous coûter la vie. Elle peut très vite changé d'humeur. Quand elle s'énerve, ce n'est jamais un petit peu, c'est toujours dans les extrêmes. Elle n'a pas peur de salir ses vêtements, même pas avec du sang. Malgré ça c'est une grande romantique, mais philophobe car elle a déjà bien souffert en amour. C'est une excellente amie toujours prête à aider les autres au dépend de sa propre vie. Elle est très mystérieuse sur son passé et très jalouse.


John HILBIRD


Personnages propre à l'histoire

Prénom : John (François)
Nom : HILBIRD
Parents : Marc HILBIRD et Mia CHAMPS(morts)
Frères et soeurs : ???
Epouse : Maria ?????
Age : 67 ans
Origine : Anglais et Français
Physique : - Cheveux courts et blancs (avant bruns)
                 - Yeux marrons
                 - 1m88
                 - 75kg
Aime : Le thé, la politesse, aider les autres, la famille OKUDA
Déteste : Qu'on s'en prenne à un OKUDA, l'arrogance, l'hypocrisie.
Personnalité : John HILBIRD est quelqu'un de très noble mais né dans un milieu pauvre. Il a beaucoup été aidé par Reina OKUDA et Kazuo OKUDA et s'est pour cela qu'il aime aider ceux qui en ont besoin. Etant énormément reconnaissant à la famille OKUDA, il aide beaucoup Kate. Très généreux, il est également le plus grand apport financier de l'école Sweet Amoris mais malgré son immense amabilité, si on s'en prend à Kate, il n'hésitera pas à stopper ses donations.




Les autres personnages viendront plus
tard, quand on les découvrira ^^