Chapitre 40

Fin du chapitre 39
Fou de rage Castiel partit les mains dans les poches pendant que Kate se massait la mâchoire. Pas de doute, la pire journée de sa vie...
Point de vue extérieur
Au lycée Sweet Amoris

L'heure de cours passa et aucun signe d'un jeune homme aux cheveux rouges. À la fin de leur cours de mathématiques, Rosalya, Lysandre et Kate partirent dans la cage d'escalier. Ils parlaient de tout et de rien, jusqu'à ce qu'un jeune homme daigne enfin se montrer. Il avait les cheveux en bataille et un air sombre et fatigué.
Castiel : Salut Lysandre...
Rosalya : Sympa...
Castiel : Et Rosalya...
Lysandre : Tu as une sale mine mon cher Castiel.
Castiel : Ferme là !
Kate : Bon, moi je vais y aller, j'ai à faire...

L'anglaise remonta son sac sur son épaule avant de partir de la cage d'escalier. Lysandre et Rosalya étaient confus et s'envoyèrent des regards pleins d'interrogations. Ils étaient vraiment perturbés, Castiel n'avait pas dit un mot ou meme envoyer un regard à Kate. Il l'avait totalement ignoré. Déjà que ce matin, il trouvait que Kate était bizarre, avec Castiel ça ne s'arrangeait pas. Au bout de cinq minutes de discussions, la sonnerie retentit. Lysandre et Rosalya se dirigèrent vers leur salle de cours mais Castiel ne les suivi pas, restant dans la cage d'escalier. Soudain, un grand fracas se fit entendre, les deux victoriens se retournèrent pour voir leur ami, qui avait asséner un violent coup au mur qui n'avait rien demandé. Lysandre agrippa Rosalya par les épaules pour la faire avancer. Ils entrèrent en cours où ils virent que leur amie anglaise s'était installée à côté du délégué principal du lycée.

Rosalya : Je...
Lysandre : Moi aussi.

Ils s'installèrent à la table derrière eux puis Castiel entra, il se dirigea vers le fond de la salle mais se stoppa net lorsqu'il arriva au niveau de Kate et Nathaniel. Ils les voyaient parler et...rire. Pris d'une pulsion incontrôlable, il donna un horion au délégué qui eu la lèvre inférieur totalement explosé. Tout les élèves et même le professeur se turent, Kate envoya un regard assassin au rocker qui lui n'affichait aucune émotion.

Kate -énervée- : PUTAIN MAIS QU'EST CE QUI VA PAS CHEZ TOI PAUVRE CON !?

Il ne répondit pas et quitta la salle sous le regard apeuré de toute la classe.

Mme. NAILA : Je...enfin il....-soufflant- pfff.... Kate veux tu bien accompagner Nathaniel à l'infirmerie s'il te plaît ?
Kate : Bien sur.

Les deux amis se dirigèrent à l'infirmerie. Nathaniel avait la lèvre inférieur explosé et une jolie marque violette n'allait pas tarder à apparaître sur sa paupière. L'infirmerie du s'absenter et laisser Kate s'occuper de Nathaniel. Elle lui désinfecta la lèvre. Ils n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, le blond en profita pour coller ses lèvres à celle de la japonaise, qui, mis à part écarquiller les yeux, ne fit rien. Après avoir légèrement repris ses esprits, l'anglaise posa ses mains sur les épaules de Nathaniel et le repoussa gentiment, celui ci était extrêmement gêné.

Kate : Nathaniel je...
Nathaniel : Non c'est....je suis désolé !
Kate : C'est pas grave...

Kate parlait à voix basse, ce qui surpris le délégué qui avait l'habitude de la voir avec plus d'entrain.

Nathaniel : Kate tu es sûre que ça va ?
Kate : Oui oui...tres bien....

Plus loin, dans le sous sol, un jeune homme enragé fumait. Il venait d'assister à toute la tendre scène s'étant déroulée dans l'infirmerie. Il laissa tomber son mégot de cigarette par terre avant de l'écraser violemment avec le pied. Il appuyait tellement qu'on pourrait croire que le mégot allait être enfoncé dans le sol. Castiel n'en pouvait plus. De quoi ? Il ne savait pas...mais ça faisait mal....très mal. Ce petit manège de haine réciproque entre la chanteuse et le guitariste continua pendant plus d'une quinzaine de jours, à cause de leur nouvelle relation, toute la classe était affectée. Des que les deux étaient en cours, ce qui arrivait très rarement, le silence régnait car les deux dégageait une aura noire capable de faire fuir une bête sauvage.

............................................................................................................................................................................

Il était 8H du matin, le soleil commençait à peine à se lever. Bryan arriva dans le salon, torse nu, et fut surpris de voir sa soeur assise en tailleur par-terre, en train de taper sur son ordinateur posé sur la table basse. Elle était cernée jusqu'au sol et était déjà habillée.

Bryan : Kate ça va ?

Elle acquiesça de la tête.

Bryan : Tu es déjà prête? Tu ne commences pas à 15H ?
Kate -monotone- : Si...

Bryan afficha une mine triste, ça faisait un peu près une semaine que sa s½ur était comme ça et il tenait à savoir pourquoi. Il s'installa en face d'elle, de l'autre coté de la table et ferma l'ordinateur sur les mains de sa s½ur. Kate regarda tristement son frère ce qui lui déchira le c½ur. Il n'avait jamais vu sa s½ur comme ça.

Kate -retirant ses doigts- : Tu m'as fait mal...
Bryan : Désolé Kate mais...qu'est ce que tu as ?
Kate : ......
Bryan : Depuis quelques temps tu vas mal, je le vois bien. Je ne t'ai pas vu pleurer, en même temps tu ne pleures jamais mais...ne me le cache pas, je vois très bien que tu vas mal !
Kate : .......
Bryan : Tu es forte, tu ne pleures jamais et te plains rarement sauf pour quelque chose de grave, tu ne veux vraiment pas me dire ce que tu as ?
Kate -la gorge nouée- : Je vais bien...

Bryan n'aimait pas voir sa petite soeur comme ça, mais il ne pouvait pas la forcer à lui parler.

Du côté de Lysandre et Rosalya

Rosalya : C'est vraiment étrange. On dirait qu'ils se haïssent.
Lysandre : Oui ça met même une ambiance exécrable dans la classe
Rosalya : Ouai...
Lysandre : Tu as pu parler à Kate ?
Rosalya : Oui mais elle persiste à dire qu'elle ne voit pas de quoi on parle. Et Castiel ?
Lysandre : La même. Castiel "ne voit pas de quoi on parle".
Rosalya : Lysandre....j'ai cru, avant qu'il ne commence à ignorer, qu'ils....
Lysandre : Qu'ils s'aimaient ?
Rosalya : Oui, peut être que je me fais des idées mais...
Lysandre : Je ne pense pas que tu te fasses des idées. Moi aussi j'ai cru l'avoir remarqué.
Rosalya : Tu penses que...
Lysandre : Qu'ils ont tout les deux inconsciemment été dépassés par la non voyance de l'autre ? Je pense aussi.
Rosalya : Oui, peut être qu'ils s'aimaient tout les deux sans se le dire et qu'à force de cacher leurs sentiments non assumés ils ont fini par éclater.
Lysandre : Je pense que c'est ça.
Rosalya : Et qu'est ce qu'on peut faire ?
Lysandre : Aucune idee...

Du côté d'Orihime et Ryo

Orihime : Mon équipe a encore siphonné toutes les canalisations. D'après Nina et les autres, absolument plus aucune trace du poison. On a eu de la chance, apparemment les conduits étaient à deux doigts d'exploser. Une goutte de se produit sur toi et c'est la fin.
Ryo : Oui, nous avons vraiment des recrues exceptionnelles.
Orihime : Surtout la petite Kae, elle a assuré !
Ryo : Oui mais la pauvre a été dégoûtée et effrayée. Je n'ai jamais osé l'envoyer en véritable mission dangereuse seule mais bon, je dois bien avouer que j'ai été impressionné.
Orihime : Tu le dois -posant une main sur la sienne- tu as bien fait de la mettre dans l'élite, même dans le stress, elle a une concentration et une précision d'expert.
Ryo : Et oui. Chaque membre de l'élite à un don mais....meme avec ces huit prodiges....est ce qu'on arrivera à démolir la Source ?
Orihime : Hé ho ! Depuis quand t'es pessimiste toi ? Faut sourire dans la vie !
Ryo -souriant légèrement- : Je sais bien...mais on ne sait même pas qui elle est...La Source est elle un homme ou une femme ? Est ce une ou plusieurs personnes ? Quel âge a t'elle ? Au fond, je me demande si elle ne joue pas avec nous...
Orihime : Ryo je...
Ryo : Parfois elle semble tellement bien nous connaître...ça en fait peur...

Orihime s'approcha de lui et claqua ses dossiers sur le bureau ce qui le fit sursauter.

Orihime : Hé ho calme ! Que je sache, on est en vie ! Certes il y a eu sept morts mais nous sommes des assassins et nous risquons des retours de batons à tout moment mais nous ne devons pas nous laisser abattre pour autant ! Je sais que je peux paraître sans c½ur mais ils se sont engagés en tant qu'assassins en connaissance de cause, la mort est ce qu'on risque à tout moment dans notre métier.

Ryo resta silencieux puis Orihime réalisa l'heure qu'il était. Elle s'excusa avant de se diriger vers la sortie lorsque Ryo l'interpella.

Orihime -se retournant- : Quoi ?
Ryo : Merci beaucoup...
Orihime -souriant- : Y'a pas de quoi...

Du côté d'Ondine et Thomas
 
Une belle femme de vingt ans aux cheveux noirs était totalement perdu dans ses pensées. Elle le savait, elle en avait eu la preuve pour les deux. Mais comment réussir entre un tolo chorão et un parvo perido ? La portugaise savait qu'en parler à son petit ami américain serait risqué et pourrait compromettre ses plans. Elle était face à deux assassins doués, mais si stupides. Le silence de cette fille si énergique troubla l'homme aux yeux bleus.
 
Thomas : Ondine ?
Ondine : Mmmh ?
Thomas : Qu'est ce que tu as ?
Ondine : Rien....
Thomas : Ondine !
Ondine : Quoi ?
Thomas : T'es sûr que ça va ?
Ondine : Oui ça va, je réfléchis juste...
Thomas : Et à quoi réfléchis tu ?
Ondine : Je t'en parlerais quand j'aurais ma réponse...
Thomas : Si tu le dis...
 
Du côté de Rosalya et Lysandre
 
Elisia : Vous n'avez qu'à demander à Nathaniel ?
Rosalya : Hein !? En quoi....
Lysandre : Il pourrait nous être utile ?
Elisia : Castiel est jaloux de Nathaniel, il suffit d'un rapprochement bien visible entre Kate et Nathaniel devant Castiel et une petite déclaration pourrait avoir lieu.
Lysandre : Cela semble...
Rosalya : Une bonne idée !
Lysandre : Mais ce n'est pas sûr...
Rosalya : Que Nathaniel accepte.
Elisia : C'est quitte ou double. Bon, moi je dois y aller. Au revoir les amis.
Lysandre : Au revoir Elisia.
Rosalya : À plus El' !
Elisia se leva et allait quitter le café lorsque Rosalya l'interpella.
Elisia : Qu'est ce qu'il y a ?
Rosalya : Quand on t'a dit qu'on voyait que Lysandre et Kate s'aimaient, tu n'as pas semblé surprise.
Elisia : J'étais déjà au courant.
Lysandre et Rosalya : Quoi !?
Elisia : Pour Castiel j'avoue avoir eu quelques doutes mais je connais Kate pour m'être rendu compte de ses sentiments.
Rosalya : Depuis quand tu es au courant ?
Elisia : Fin novembre. Bon, je dois vraiment y aller, Éloïse m'attend.
Elle quitta le café et Rosalya se mit à faire la tête. Elisia était au courant depuis bien longtemps alors qu'elle ne l'ai que depuis quelques semaines, il a même fallu que Kate confirme pour qu'elle soit sûre.
Lysandre : Qu'il y a t-il Rosalya ?
Rosalya : Elisia s'en est rendue compte avant moi...C'est moi qui suis sensée être la meilleure amie de Kate !
Le beau victorien rigola de sa belle s½ur.
Rosalya -vexée- : Quoi !?
Lysandre : Je savais que tu étais jalouse en amour mais je ne pensais pas que tu l'étais en amitié aussi !
Rosalya : Je ne suis pas jalouse !
Lysandre : Tsss, tu es incorrigible.
Du côté de la Source

Source : Calme toi Brilfist. Sache en tout cas que je les tuerais de mes propres mains s'il le faut.
Brilfist : Pour une fois que vous envoyez des professionnels, même eux échouent.
Source : Tous, lamentable ! Ce n'est pas compliqué de mettre du poison dans des conduits d'aérations et dans les services principaux d'eau !
Brilfist : Tout cela me fait me dire, que peut être pourrions nous...
Source : Pas question d'abandonner Brilfist ! Je tuerais Ryo, quoi qu'il m'en coûte.

Du côté de Ryo

De longues heures étaient passés et Orihime et Ryo avaient recommencé à bosser sur le cas "La Source". Même si Orihime semblait plus perturbée qu'autre chose.

Ryo : Elle est maligne en plus, elle ne donne même pas son sexe. Elle pourrait être un groupe de douze hommes on en saurait rien. Orihime ? ORIHIME !
Orihime -sursautant- : Hein quoi !?
Ryo : Tu ne m'écoutes pas.
Orihime : Si, si.
Ryo : Qu'est ce que je viens de dire ?
Orihime : Quelque chose d'intéressant je suppose.
Ryo : Orihime tu es sûre que ça va ?
Orihime -rougissant- : Hein heu oui, oui...
Ryo : Orihime...
Orihime : En fait, j'aimerais te parler de quelque chose...
Ryo : Vas y...
Orihime : En fait heu....on se connait depuis un moment déjà...
Ryo : Oui un peu plus de cinq ans.
Orihime : Et bien...heu....bon, on va la faire court parce que sinon j'ai pas fini. Ryo, je t'ai....
Kayano : Heu je vous dérange ?
Ryo : Non pas du tout. Qu'est ce qu'il y a ?
Kayano : Nathalie m'a demandé de t'apporter ça.

La jeune fille aux cheveux roux passa le dossier à son patron avant de saluer les deux dirigeants et de quitter la salle. Orihime avait la tête baissé, les joues rosies.

Ryo : Donc, que voulais tu me dire Orihime ?
Orihime : Je....Je t'ai....Non rien, reprenons notre dossier.
Ryo : Oh.....très bien...

Du côté de Rosalya et Lysandre

Rosalya : Alors voilà !
Nathaniel : Non.
Rosalya : POURQUOI !?
Nathaniel : Étés vous sérieux ? Je suis fou amoureux de Kate, tu n'imagine même pas à quel point ! Et tu me demandes quoi ? De l'embrasser devant Castiel pour le rendre jaloux et pour qu'il puisse lui déclarer ses sentiments ? Mais vous êtes complètement dingue !
Rosalya : Mais justement si tu l'aimes, tu devrais vouloir qu'elle soit heureuse alors...
Nathaniel : Non c'est non ! Rien ne prouve que Kate aime cet abruti et puis même si c'était le cas, je refuse de les voir ensemble. Alors foutez moi la paix !

Le blond quitta les deux victoriens, fulminant de colère. Rosalya soupira puis Lysandre posa une main attendrissante sur son épaule.

Lysandre : Ça semblait logique Rosalya. Personne n'aurait accepté.
Rosalya : Je sais bien mais bon....j'aurais voulu que...
Lysandre : Moi aussi...
Du côté de Kate

Kate : Tu peux marcher ?
Pomme -s'appuyant sur elle- : Oui t'en fais pas...
Kate : On va vite rentrer à l'agence pour que Nathalie puisse te soigner.
Pomme : En tout cas t'as vérifié que les dossiers étaient complets ?
Kate : Pas de problème sur ça.

Kate ramena Pomme, qui boitait, à l'agence SAKAWA et l'aida à se diriger vers l'infirmerie. Kate donna les dossiers à Ryo, qui était toujours avec Orihime puis parti. À nouveau, le voyage de l'agence jusqu'à chez elle l'avait épuisée.
Arrivée dans sa ville, elle marchait, elle ne sait même jusqu'où....elle marchait juste. Marcher lui apporta une rencontre, puisqu'elle croisa son délégué préféré.

Nathaniel : Salut Kate
Kate : Salut Nathaniel...
Nathaniel -inquiet- : Est ce que tu vas bien ?
Kate : Oui, pourquoi ça n'irait pas ?

Nathaniel marqua un moment de silence avant de reprendre.

Nathaniel : C'est à cause de Castiel si tu es dans cet état pas vrai ?
Kate : Quoi ? Non, non pas du tout.
Nathaniel : Kate je.....je dois y aller !
Kate : Oh, déjà ? Bon, bah à cet après midi.
Nathaniel : À cet aprèm !

Nathaniel fit la bise à Kate avant de partir, elle allait faire un pas mais senti quelqu'un derrière elle. Elle se retourna avec le peu d'énergie qu'elle avait.

Castiel : Comme c'est beau l'amour !
Kate : Nous ne sommes pas en couple.
Castiel : Comme c'est triste ! Vous êtes si beau tout les deux !
Kate -agacée- : C'est quoi ton problème ?
Castiel : Rien je remarque juste à quel point t'es une garce ! C'est beau de traîner avec autant de mec.
Kate : Putain mais ferme là ! Tu n'as aucun droit de me dire avec qui je peux traîner ou non ! Tu n'es ni mon père, ni mon frère et encore moins mon mec alors fous moi la paix !

Kate partit folle de rage, non mais pour qui se prenait il cet idiot !? Castiel soupira, mais quel connerie venait il de dire !?

??? : Avoue c'est chiant !

Castiel se retourna pour se retrouver face à Rosalya.

Castiel -énervé- : Qu'est ce que tu veux !?
Rosalya : Avoue que ça t'emmerde de voir Kate sefaire draguer par un mec que tu détestes et de savoir que tu ne peux rien faire et rien dire car rien ne t'y autorises. C'est vrai quoi, après tout vous n'êtes pas en couple !

Castiel écarquilla les yeux et se redressa d'un coup. "Tu n'as aucun droit de me dire a qui je dois parler !" Les mots de Kate résonnaient dans sa tete. Rosalya avait raison, ils n'étaient pas en couple, Castiel n'avait aucun droit de se montrer possessif envers elle et qu'il le veuille ou non, ça le détruisait de l'intérieur. Malgré tout, il essaya tant bien que mal de cacher ses sentiments.

Castiel : Tu t'imagines des trucs !
Rosalya : Pfff pitoyable....Mon pauvre Castiel tu es tout simplement pi-to-yable ! Tu sais quoi, reste dans ton déni merdique mais écoute moi bien ! Écoute moi très attentivement Castiel TURNER ! Actuellement elle est libre et convoitée par beaucoup, à n'importe quel moment elle peut être prise !

Sur ses derniers mots, Castiel serra violemment les poings, s'enfonçant les ongles dans la paume ce qui le fit légèrement saigner. Rosalya partit n'ayant plus rien à ajouter, laissant la, un Castiel rempli de doute. Tout se bousculait en lui.  Kate en couple ? Est ce possible ? Est ce imaginable ? Mais surtout, il était amoureux d'elle et donc, que faire ? Pendant une heure, il se posa ces questions. Pendant une heure il marchait réel but.

Du côté de Kate

Kate finit le rapport de la mission de ce matin et l'envoya à Ryo par e-mail. Elle se saisit encore de son sac et se dirigea vers l'entrée, là, elle vit un mot de son très cher frère disant qu'il ne rentrera pas pendant environ une semaine. Il avait quelque chose de très important avec une certaine Ondine. Elle se demandait si la Ondine en question était celle qu'elle connaissait de par Thomas mais n'avait pas le temps de s'en inquiéter. Elle partit vers son lycée pour son premier cours de la journée, un cours de musique. Pendant tout le cours, Nathaniel la fixait mais elle était bien trop à cran pour en faire la réflexion. La fin du cours arriva vite et Kate avait choqué tout le monde, elle qui était d'habitude la voix qu'on entendait le plus, étais restée silencieuse tout le long du cours. Même quand il fallait chanter, elle n'en avait pas la force.

Prof de musique : Bon, les enfants, bientôt il y a une campagne contre le harcèlement. Il faudrait que l'un de vous créer une musique et la chante à la campagne. Qui est volontaire ?

La professeure se tourna vers Kate s'attendant à ce qu'elle se propose mais rien, ce fut Ambre, la seule main levée.

Prof de musique : Très bien Ambre et personne d'autre ?

Nul ne se proposa.

Prof de musique : Très bien, merci de ta participation Ambre.
Ambre -fière- : Mais de rien.

Le cours fini, les élèves quittèrent tous la salle et la professeure aussi, apparemment, elle devait aller vite voir la directrice. Seule Kate resta dans la salle. Nathaniel lui était partit repérer Rosalya et Lysandre et les trouva facilement.

Nathaniel : Lysandre ! Rosalya !
Rosalya et Lysandre -se retournant- : Qu'est ce qu'il y a ?
Nathaniel : Ça marche pour votre plan !
Rosalya -choquée- : Quoi !? Mais qu'est ce...
Lysandre : Qui t'as fait changé d'avis ?

Pendant ce temps, Kate s'installa près du piano et se mit à en jouer et à chanter.
Elle finit sa chanson et de minis applaudissements sarcastiques se firent entendre, elle se retourna et eu l'extrême plaisir de tomber sur Ambre.

Ambre : Who ! C'est que t'aurais presque une belle voix !
Kate : Que fais tu ici ?
Ambre : Ça te regarde !? Mais bon, puisque ma vie est si intéressante je vais te le dire ! J'ai oublié mon sac de sport et j'en ai bien besoin puisque cette conne de Violette m'a renversé de la peinture dessus ! Quand je la revois, je la démonte !
Kate : Ferme là un peu à la place de jouer les minis rebelles.
Ambre : J'te demande pardon !? Non parce que tu crois que tu peux me donner des ordres !? Ferme là un peu, c'est pas comme si tu pouvais me faire du mal sale dépressive !

Kate se leva difficilement et s'empara d'un ciseau. Elle se dirigea très lentement vers la blonde qui recula d'un air paniqué. Elle fut très vite bloquée contre un mur, Kate à deux centimètres d'elle. Elle pencha son poignet en arrière, Ambre ferma les yeux....puis rien. Ambre les rouvrit et vis que Kate avait planté les ciseaux dans le mur à quelques centimètres de son visage.

Kate : Tu te nourris de la peur des autres et moi je me nourris de la tienne. Situation quelque peu loquace n'est ce pas ?
Ambre : Ferme là !
Kate : Ambre, ignores tu le nombre de malheur que tu causes ou alors, en es tu consciente et t'aident ils à te délecter ?
Ambre : Je t'ai dit de te la fermer !
Kate : C'est pour cacher une profonde solitude que tu es aussi cruelle ?
Ambre : Et toi ? C'est pour cacher ta peur d'aimer que tu es aussi froide ?

Kate écarquilla les yeux et se recula de quelques pas. Elle scruta Ambre de haut en bas avant de lui poser une question qui la taraudé.

Kate : Pourquoi as tu accepté de chanter pour les personnes harcelées ?
Ambre -détournant le regard- : Ça ne te regarde pas !
Kate : Pourquoi as tu accepté ?

Kate avait dit ça avec une froideur glaçante et avec une voix que toute l'école lui connaissait. Une voix imposant le respect et forçant les aveux.

Ambre : T'es vraiment chiante !? Tu veux savoir !? Si j'ai accepté ça c'est parce que c'est un sujet qui me touche ! Tout le long de ma scolarité au collège n'a été qu'un long fleuve d'insultes et de coup ! Maintenant que je suis au lycée, j'ai décidé de m'imposer par n'importe quel moyen ! Mais ce n'est pas pour autant que j'ai oublié pour autant ! Voilà pourquoi je me suis portée volontaire !

Un silence pesant s'installa, Ambre pouvait partir mais elle ne le fit pas, comme si elle n'y arrivait pas. Elle avait les poings serrés et pleurait presque.

Kate : Je comprends...
Ambre : ARRÊTE DE TE FOUTRE DE MOI !
Kate : Je ne me fiche pas de toi, tu sais...-souriante- si ma mère était là, elle dirait que tu es une véritable étoile !
Ambre -figée- : Une étoile ?

Kate imposa le silence à Ambre d'un signe de main et l'emmena jusqu'à la fenêtre. L'hiver étant encore là, même à 16H, les étoiles étaient déjà présentes.

Kate : Entends tu la mélodie des étoiles ?
Ambre : La mélodie des étoiles ? Mais les étoiles ne font rien !
Kate : Exactement, et pourtant tout le monde les aimes. Elles ne font rien de spécial pour qu'on s'intéresse à elle mais leur beauté naturelle fait que personne n'est indifférent à leur présence. Personne ne peut détester les étoiles... Elles nous attirent de par leurs beauté et on les aime car elles nous apaisent, nous rappelle des bons moments, nous intrigue au point où même sans être friand d'astronomie, on a envie des les connaître un peu plus. Sois comme elle, sois une étoile ! Fait en sorte que les gens aient confiance en toi de par ta beauté et montre leur de part ta gentillesse qu'ils ont eu raison de t'accorder leurs confiances. Tu es une étoile, une étoile ayant trop forcé sur son intensité lumineuse pour se faire remarquer au point où elle brûlait les autres. Aujourd'hui, repose ta lumière et éclaire la route des autres sons pour autant les aveugler. Montre leurs ce que tu peux être Ambre LORLY.

Ambre figée, ne dit rien. Kate se dirigea vers la place de la blonde, lui prit son sac et lui balança à la figure.

Kate : Allé, dépêche, on a sport !

Du côté de Kae

Kae : En tout cas merci de m'avoir raccompagné à l'orphelinat !
Kam : Y'a pas de quoi...
Kae : Heu.....pourquoi tu me fixes comme ça ?
Kam : Depuis un moment tu as l'air plus épanoui. C'est drôle...
Kae : Oh, disons que j'ai réussi à comprendre certaine chose dernièrement.
Kam : Je ne sais pas ce que c'est mais je suis heureux de te voir comme ça....Tu es bien plus belle quand tu souris.
Du côté de Thomas

Thomas arriva au lieu de rendez-vous en se demandant pourquoi Ondine devait lui parler ici et pas chez lui comme ils en avaient l'habitude. Et puis <<J'ai trouvé la GRANDE réponse>>, il réalisait qu'il n'aurait jamais dû parler de ses questions intérieurs à sa "petite-amie". Il regarda son téléphone, encore...elle est ENCORE en retard ! Il commençait à en avoir marre. Il scruta encore les alentours à la recherche d'une chevelure noire mais pour l'instant rien. Des enfants qui jouent, des amoureux sur un café mais pas d'Ondine. Soudain, une voix familière parvint à ses oreilles. Il se tourna légèrement et vit Alex accompagné d'un homme. Il ne lui fallu pas longtemps avant de comprendre que cet homme draguait Alex, qui le repoussait.

L'homme : Tu peux bien venir boire un verre avec moi, on va faire connaissance.
Alex : Non mais....
L'Homme : Après tout tu n'es pas en couple, si ?
Alex : Je...

Thomas les observa jusqu'à ce que son portable sonne. Il le regarda, c'est un message d'Ondine.
<<Oups, je vais être en retard à cause de petits empêchements, te connaissant tu es déjà la bas à m'attendre. En attendant, trouve de quoi t'occuper ! 😉>>
Thomas analysa le message avant de pouffer de rire. Il venait enfin de comprendre l'idée qui avait émergé dans l'esprit de son amie d'enfance. Thomas leva les yeux aux ciel, puis sourit. Il décida d'annoncer à son amie qu'il avait comprit la mascarade par un message, des plus simples.
<<Merci....Ondine>>
Pendant ce temps, Alex continuait de se faire draguer sans vergogne

L'Homme: Tu es célibataire donc où est le problème?
Alex: Je....je ne....

Avant qu'il ne puisse continuer, un bras, venant de la droite, passa autour de son cou pour se poser sur son épaule gauche.
Alex tourna la tête pour voir la personne qui le tenait mais il eu à peine le temps de réagir qu'une bouche sensuelle vint se plaquer sur celle du mannequin, totalement déboussolé, introduisant une langue dans sa cavité trop sèche.
Chapitre 40
Alex n'en croyait pas ses yeux, l'homme qu'il aimait, venait de l'embrasser sans crier garde. Le brun dé-scella leurs lèvres rapidement avant de poser sa tête contre la sienne et de lancer un regard provocateur à l'homme devant eux.


Thomas : Désolé de vous décevoir mais il est déjà en couple !

Voyant la carrure de Thomas, l'homme parti en s'excusant. Thomas soupira avant de resserrer l'emprise qu'il avait sur les épaules d'Alex.

Thomas : Mon Dieu, je déteste qu'on touche à ce qui m'appartient.
Alex -tremblant- : T'a....T'appartient !?

Thomas desserra un peu son emprise sans pour autant lâcher Alex avant de le regarder avec un sourire apaisant. Alex n'avait jamais vu Thomas sourire comme ça. Thomas rapprocha son visage de celui du paniqué mais se stoppa lorsque des pleurs se firent entendre. Les deux se tournèrent vers la source sonore et virent une Ondine en pleure. Alex baissa la tête en larmes quant à Thomas, il souriant encore. Ondine arriva devant eux et mit une immense gifle à Alex, ce qui énerva légèrement Thomas.

Thomas : On a compris Ondine, abrège.
Ondine -en larmes- : Vous êtes vraiment des salauds ! Je vous hais ! Reprend ton alliance à la con toi !

Elle retira l'alliance et la balança au visage de Thomas qui la rattrapa et la mit dans sa poche.

Thomas : Merci, ma mère voulait que je lui ramène au plus vite.
Ondine -pleurant encore plus- : ET EN PLUS TU T'EN FOUS !? CONNARD !

Elle allait lui mettre un coup de poing mais celui ci lui attrapa le poignet et lui retourna lestement.

Thomas : C'est bon Ondine, on a compris. Tu es excellente actrice mais excuse moi de te le dire mais ton rôle s'arrête ici.

Ondine libéra son poignet avant de se mettre à rire sous les yeux d'Alex qui ne comprenait absolument pas ce qui se passait.

Ondine : Avoue j'étais convaincante !
Thomas : J'avoue que même moi j'aurais pu y croire un instant.
Alex : Attendez mais....vous....enfin je......le......Vous devez pas vous marier !?
Thomas : Me marier avec elle ? Ça va être compliquée puisqu'elle est lesbienne.
Alex : Je.....QUOI !?
Ondine : Thomas et moi sommes meilleurs amis d'enfance et n'avons jamais été en couple. On l'a fait croire car nous y gagnons tout les deux dans l'histoire. Disons que j'ai eu quelques petits problèmes avec un homme et le seul moyen de lui faire lâcher prise avant que la police n'intervienne c'était le mariage. Je remercie d'ailleurs la mère de Thomas qui a accepté de me prêter son alliance.
Thomas : Tu as de la chance qu'elle t'aime bien !
Ondine -fière- : Je sais !
Alex -perdu- : Donc.....Donc.....Attendez.....donc si je récapitule, vous n'êtes pas en couple.
Ondine : Exact.
Alex : Et donc vous n'allez pas vous marier....
Thomas : C'est ça.
Ondine : Encore heureux ! Parce que sinon ça aurait été la pire demande en mariage au monde ! C'est limite s'il m'a pas balancé la bague à la figure !
Thomas : Écrase !
Alex : Je....

Alex se sentait vaciller, il perdit le contrôle de ses jambes. Thomas le serra contre lui pour l'empêcher de chuter.

Ondine : Bon, j'vous laisse, j'ai un coming-out à faire !
Thomas : Tu comptes le dire aujourd'hui à ta famille.
Ondine : Et ouaip ! Il est temps. Je ne vais pas attendre d'avoir une copine pour l'annoncer.
Thomas : Bonne chance.
Ondine : Merci !

La brune se mit sur la pointe des pieds et déposa un rapide baiser sur la joue de son ami.

Ondine -amusée- : Bonne chance à toi, prend bien soin de ton nouveau chéri et le laisse pas tomber, j'ai l'impression que ses jambes ne tiennent plus. Quant à toi Alex, fait pas de conneries ! Quand il est amoureux, Thomas est très jaloux.
Alex : Je....
Ondine : À plus les gars !

Ondine remonta son sac sur ses épaules puis partit en courant. Alex commençait vraiment à avoir chaud. Il était extrêmement rouge et avait du mal à tenir debout, si Thomas ne le tenait pas, il serait déjà étalé par terre.

Thomas -inquiet- : Ça va ?
Alex -pratiquement dans les vapes- : Thomatchi je....
Thomas -souriant- : Arrête de m'appeler Thomatchi.....abruti...

Il décida de le ramener chez lui. Pour le pauvre mannequin, il y avait trop d'info d'un coup.

Du côté de Chad

Chad : Ça ne peut pas être lui la Source !
Agent : Et pourquoi ça ?
Chad : Regarde moi dans les yeux et ose me dire qu'il en serait capable.
Agent -le regardant dans les yeux- : Je.....Ouai t'as raison ça tient pas !
Chad : Bah voilà !

Du côté d'Ayano

Gabrielle -ébahie- : Tu as vraiment une tonne de lettres !
Ayano : Et oui, des lettres de fans, tu veux bien m'aider à trier ?
Gabrielle : Pas de problème.

Les deux amies, dans leur cellule, se mirent au travail. Elles parlaient de tout et de rien et mirent beaucoup de temps à tout trier, trois heures plus tard, elles avaient tout classé.

Gabrielle : BORDEL MAIS T'AS COMBIEN DE FAN !?
Ayano : Ahaha, mystère ! En tout cas ils sont adorables.
Gabrielle : Je savais pas que la prison acceptait autant de lettres.
Ayano : Moi non plus mais si tu veux mon avis, le fait que je sois une star y est pour beaucoup. Il est quel heure là ?
Gabrielle : On a commencé à 16H, il doit être 19H là.

Du côté de Thomas

Le jeune blond cendré regarda l'heure et se mit à paniquer.

Alex : Olala ! Je suis désolé Thomatchi ! Je vais y aller !
Thomas : Pourquoi ?
Alex : Bah il est 19H00, tu veux toujours que je sois hors de chez toi avant 19H00.

Thomas observa longuement le mannequin avant d'exploser de rire. Il s'étala, sans pouvoir se retenir, sur son lit où le paniqué était assis. Le mannequin l'interrogea du regard.

Thomas : Espèce d'abruti ! Tu peux rester.
Alex : Mais je croyais que tu ne supportais pas ma présence...

Le jeune homme le regarda désespéré, Il se redressa et se retourna, toujours sur le lit. Alex, qui était dos contre le mur et les jambes tendus sur le matelas, regarda dubitativement le brun. Le garçon aux yeux bleus s'approcha à pas de félin et se retrouva assis sur les jambes d'Alex. Ils étaient sur le lit de Thomas qui, colla son torse contre celui d'un mannequin désormais rouge de gène. Il positionna ensuite ses mains juste aux dessus de la tête d'Alex, sur le mur et pencha ses lèvres vers son oreille.

Thomas -chuchotant- : Écoute moi bien, j'ai déjà perdu suffisamment de temps.
Désormais je ne veux plus passer un jour, une heure, une minute, que dis-je, une seconde loin de toi. Je ne sais pas si tu comprends mais c'est vital ! J'ai besoin de t'avoir près de moi...

Le modèle photo eu presque les larmes aux yeux. Il commença à découvrir une facette de Thomas qu'il ne connaissait pas du tout. Le brun au dessus de lui plaqua ses mains sur les épaules de sa pauvre proie et dévora ses lèvres. L'homme aux iris noisettes écarquilla grand les yeux avant de les fermer et d'entourer la taille de son prédateur avec ses bras. Thomas descendit ses mains le long de son bien aimé avant d'arriver à son pantalon où une jolie bosse venait de se dessiner. Thomas défit la boucle de la ceinture et la retira des anneaux de jeans qui la retenait au pantalon. Il jeta la ceinture par-terre et commença à déboutonner sa propre chemise tout en continuant ses baisers sensuels sur les lèvres de son partenaire désormais rouge pivoine.

Du côté de Kate
Le cours de sport de 3H venait de finir, tous étaient épuisés. Après être sortie du gymnase, Kate se fit accoster par Nathaniel.

Nathaniel : Kate il faut que je te parle !
Kate : Qu'il y a t'il ?
Nathaniel regarda autour de lui et vit Castiel les observer, c'est plus que parfait.
Nathaniel : Kate je t'aime ! Et tu pourras dire ce que tu veux j'en suis sûr, je suis dingue de toi, s'il te plait sors avec moi !

Kate écarquilla grand les yeux et le délégué lança un regard au rocker. Aucune réaction, juste un air choqué. Nathaniel lança un regard provocateur à Castiel avant de saisir Kate par les épaules et de lui donner un chaste baiser.
Il ne fallu pas longtemps avant que le délégué ne se retrouve violemment propulsé au sol par Castiel qui agrippa brutalement le poignet de Kate. Celle ci fut puissamment emmené à l'intérieur du gymnase. Une fois qu'ils furent à l'intérieur, Rosalya et Lysandre arrivèrent pour aider Nathaniel à se lever. Castiel amena Kate dans un vestiaire et la balança contre le mur, la pauvre fut violemment sonnée. Castiel ferma la porte et se dirigea vers Kate qui était à moitié étalée par terre.

Kate : Non mais ça va pas !?
Castiel : Cette fois tu vas pas te défiler ! On va l'avoir notre discussion !
Kate -toujours au sol- : Mais de quoi tu parles !?
Castiel : Pourquoi t'as pas voulu qu'on parle de ce que t'as pensé le jour où t'as découvert que j'étais assassin !?
Kate : Non mais c'est une blague !?

Évidemment ce n'était pas pour cette raison que Castiel l'avait emmené ici, il voulait juste l'éloigner de Nathaniel et là, il avait besoin d'une excuse.

Kate : Mais bordel ce que j'ai ressenti en sachant que t'étais un assassin, qu'est ce que t'en as à foutre !?
Castiel : Simple curiosité...
Kate : Elle fait chier ta curiosité ! Laisse moi partir !
Castiel -enervé- : C'est vrai que tu veux être avec ton mec la ! Vous faites un joli couple, va donc le retrouver !

Kate se releva lentement mais resta silencieuse.

Castiel : Allé, casse toi !
Kate : T'es vraiment chiant....
Castiel : Je sais, je sais. Raison de plus pour que tu dégage vite !

Des larmes parvinrent aux yeux de Kate sous le regard faussement coléreux d'un Castiel attristé.

Kate : Okay, c'est bon, t'as gagné... Tu veux savoir ce que j'ai ressenti ? Je vais te le dire. J'ai eu peur... J'ai eu peur parce que j'ai réalisé que, comme moi, tu risquais sans arrêt ta vie ! J'ai eu peur parce que j'ai réalisé que lorsque tu n'étais pas en cours, tu risquais ta vie ! J'ai eu peur parce que j'ai réalisé que lorsque tu venais en cours, recouvert de blessures et meurtri de coups, c'était pas simplement des racailles que t'as affronté dans un combat de rue mais de puissants meurtriers qui auraient pu te tuer ! J'ai eu peur parce que j'ai réalisé que tu risquais ta vie et que tu la risqueras tant qu'il faudra et donc qu'il y avait des chances pour que je te perde ! Oui tu m'as très bien entendu, j'ai eu peur de te perdre ! Tu es la personne que j'aime le plus au monde mais que je hais le plus a la fois car tu arrives à me faire ressentir des choses que j'aimerais ne pas connaître ! À cause de toi je ressens de la haine, de la tristesse, de la jalousie et sache que je déteste ressentir ça ! Mais j'y peux rien, je t'aime ! Tu n'es qu'un connard arrogant qui a trop confiance en lui, tu fais pas les bons choix et tu te poses pas les bonnes questions et pourtant malgré tout ça, j'arrive pas à changer mes sentiments ! Cesser de t'aimer ?Meme si je le voulais je le pourrais pas parce que je t'aime ! T'es vraiment.....qu'un pauvre con !

Kate tentait tant bien que mal de retenir les larmes qui tentaient de s'échapper. Castiel s'avança vers elle et la plaqua contre le mur. Elle ferma les yeux sachant pertinemment que Castiel allait la frapper, ça n'allait pas être la première fois. Mais à la place d'un poing sur sa figure, ce fut une paire de lèvres impatientes et affamés qui vinrent s'appliquer sur la bouche de l'anglaise. Cette fois ci, le baiser était vraiment différent ne laissant place qu'au sentiment que ressentait le rocker envers la japonaise. Le corps de celle ci, en manque, réagit sans cérémonie à cette excitation l'assaillant d'un coup. Kate glissa ses mains dans les cheveux du rouge pendant que celui ci passa ses mains sous ses cuisses pour la soulever et plaquer une seconde fois, son dos contre la seconde porte. Celle ci enroula ses jambes autour de sa taille. Ils étaient plaqués l'un à l'autre sans aucun échappatoires. Castiel n'était pas prêt à laisser partir Kate qui malheureusement, elle, était plus qu'essoufflée. Kate repoussa légèrement Castiel, qui quitta ses lèvres, à contre c½ur. Leurs deux souffles saccadés se mélangèrent et ils tentèrent de le reprendre, leurs deux front collés.

Castiel -à voix basse- : Moi aussi je t'aime....

Kate devint rouge écarlate en moins d'une seconde. Au plus grand regret de Castiel, l'anglaise glissa le long de son bassin pour reposer les pieds au sol. Ils joignirent à nouveau leurs lèvres mais cette fois ci, plus délicatement comme si la tendresse reprenait peu à peu ses droits. Ils se séparèrent a nouveau et le jeune homme descendit vers l'oreille de sa belle.

Castiel -chuchotant- : Kate OWEN, tsukiatte kudasai ?

Kate écarquilla grand les yeux et Castiel se redressa légèrement, collant son front au sien pour la regarder dans les yeux. Après quelques secondes dans un silence presque religieux, Kate éclata de rire.

Kate -riant- : Depuis quand tu parles japonais toi ?
Castiel -amusé- : Je parle pas japonais, j'ai juste appris cette phrase un peu avant qu'on ne commence à s'ignorer. Je tenais absolument à te poser la question de façon original et j'espère ne pas avoir retenu cette phrase pour rien !
Kate : Tssss
Castiel : Alors, tsukiatte kudasai?
Kate -souriant- : Ouai........j'accepte de sortir avec toi.....
Quelqu'un frappa à la porte fermée des vestiaires.
Monsieur FARAIZ : Il y a quelqu'un ? Je vais fermer le gymnase.
Kate et Castiel se lancèrent un regard complice et quittèrent le gymnase par la porte de secours, morts de rire.

Et en fait tout cela n'était qu'un rêve...BOUYA ! Non j'déconne XD
J'espère que cette saison et cette fin de saison vous aura plus ^^ N'hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir ^^
Dites moi, vous avez préféré la saison 1 ou 2 et pourquoi ? Sinon, je suis trop contente car j'ai vraiment adoré faire cette saison ! J'espère que vous ne m'en voudrez pas de vous avoir torturé l'esprit avec le couple Thomas X Ondine 😂 En tout cas j'ai pas déconné, Ondine était vraiment importante pour l'histoire. C'est elle qui a fait comprendre à Thomas ce qu'il ressentait et puis, elle a fait en sorte que pas mal d'événements se produisent mais bon, ça, elle nous l'expliquera au prochain chapitre ^^ Sinon, nous allons découvrir une nouvelle facette de Thomas mais ça on l'a déjà remarqué XD Je vous embrasse et on se retrouve pour la saison 3 ❤️
D'ailleurs, voici l'image que je voulais vous montrer qui m'a toute suit fait pensé à Thomas et Alex. J'ai appris que ça venait du manga yaoi "10 count" que je ne connaissais pas mais que je vais acheter car il a l'air trop bien ♥o♥ (J'ai lu les 4 premiers tomes et c'est génial ! Manque plus que le 5ème ^^)
Comme quoi, chercher des images pour sa fiction permet de trouver des mangas pas mal ;)
Allé, voilà l'image ^^
Chapitre 40

Tags : Kate et Castiel - Thomas et Alex - Ondine - Bryan - Rosalya et Lysandre et Elisia - Nathaniel et Ambre - Amour - mis en couple - révélation - cours - Orihime et Ryo - La Source et Brilfist - Kayano et Pomme

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.159.91.117) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Fictionneuse-Amoursucre

    24/06/2017

    FanFiction-AmouSucre wrote: "C'est le meilleur chapitre que j'ai lu, j'ai plus qu'adoré !^^ En même temps y a de quoi ! J'ai enfin mon Thomas x Alex que j'attends depuis le début et cerise sur le gâteau Kate x Castiel. Je suis au,paradis là xD"

    Ahah ^^
    Merki ^^ Et oui enfin Thomas et Alex ❤️❤️❤️

  • FanFiction-AmouSucre

    24/06/2017

    C'est le meilleur chapitre que j'ai lu, j'ai plus qu'adoré !^^ En même temps y a de quoi ! J'ai enfin mon Thomas x Alex que j'attends depuis le début et cerise sur le gâteau Kate x Castiel. Je suis au,paradis là xD

  • Fictionneuse-Amoursucre

    16/06/2017

    AS-Fiction-AS wrote: "THE BEEEEEST CHAPIITRE EVEEEEEEEER !! "

    Ahaha merci ^^

  • AS-Fiction-AS

    16/06/2017

    THE BEEEEEST CHAPIITRE EVEEEEEEEER !!

  • Fictionneuse-Amoursucre

    16/06/2017

    AmourSucreFanFictioon wrote: "Ce chapitre c'est déjà un bon début !"

    ^^

  • AmourSucreFanFictioon

    16/06/2017

    Ce chapitre c'est déjà un bon début !

  • Fictionneuse-Amoursucre

    16/06/2017

    AmourSucreFanFictioon wrote: "Tu dis sa parce-que c'est pas toi qui subissait tous les jours les petites photos que tu nous mettais ou le moment où ils sont ensembles Ondine et Thomas ou la demande en mariage ! TU L'AS PAS VECU ÇA TU SAIS RIEN DE NOS SOUFFRANCES !"

    XD Promis, maintenant qu'ils sont en couple, je vais me rattraper !

  • AmourSucreFanFictioon

    16/06/2017

    Tu dis sa parce-que c'est pas toi qui subissait tous les jours les petites photos que tu nous mettais ou le moment où ils sont ensembles Ondine et Thomas ou la demande en mariage ! TU L'AS PAS VECU ÇA TU SAIS RIEN DE NOS SOUFFRANCES !

  • Fictionneuse-Amoursucre

    16/06/2017

    AmourSucreFanFictioon wrote: "Oui bah merci pour la torture mentale !"

    Vous avez trop forcé XD

  • AmourSucreFanFictioon

    16/06/2017

    Oui bah merci pour la torture mentale !

Report abuse