Chapitre 43

Fin du chapitre 42 
 
Sur ces mots, Castiel partit pour raconter une histoire à la fille de sa voisine pendant que Kate s'étala sur le canapé n'attendant qu'une chose, que son chéri revienne.
 
 
 
 
À huit heures quarante cinq du matin, l'alarme d'un téléphone portable s'enclencha. Alex ouvrit péniblement les yeux et stoppa son réveil. Il frotta ses yeux avec le dos de sa main avant de les ouvrir complètement. Il se redressa et observa la chambre. Il n'est pas chez lui. Lorsque Alex vit, allongé à côté de lui, Thomas, il repensa directement au week end passé avant de se mettre à rougir et d'enfoncer sa visage entre ses mains. Lui qui pensait que tout ceci n'était qu'un rêve, c'était bel et bien la réalité. Où alors rêve t-il encore ? Il vit que Thomas était déjà habillé malgré sa chemise ouverte. Le connaissant, il avait dû se réveiller avant, s'habiller et se rendormir pour x raison. Alex le trouvait incroyablement attirant lorsqu'il dormait, il approcha ses lèvres des siennes mais se stoppa à quelques millimètres d'elles. Il avait peur qu'en l'embrassant, il réaliserait que tout ceci n'était qu'un merveilleux rêve. Il évita donc le contact buccale et se pencha pour se saisir de ses habits éparpillés au sol. Il les mit et quitta le lit en s'étirant. Il passa une rapide main dans ses cheveux pour se recoiffer avant de prendre son téléphone et de le ranger dans sa poche. Il s'approcha du côté de Thomas et l'embrassa sur le front.
 
Alex -à voix basse- : Passe une bonne journée...
 
Lorsque son visage s'écarta de celui du brun, celui-ci empoigna le tee-shirt du blond cendré et l'embrassa fougueusement lui causant quelques petites rougeurs.

Cette fois c'est définitif, ce n'est pas un rêve c'est bel et bien la réalité.
 
Thomas : Passe une bonne journée toi aussi.
Alex -rougissant- : Me...merci...
 
Alex se redressa et mit sa veste avant de se diriger vers la porte de la chambre.
 
Thomas : Et évite de te faire draguer si possible !
Alex -amusé- : Haha, promis !
 
Il mit ses chaussures puis partit vers l'arrêt de bus. Une fois dans le bus, il avait un sourire de quarante kilomètres de long, il venait de passer le meilleur week end de sa vie. Dans le transport, il sortit son téléphone qu'il n'avait presque pas utiliser. Il eu la surprise de voir des centaines d'appels et de messages d'une de ses meilleures amies.
 
Alex : Et merde.....j'ai intérêt à avoir une bonne excuse...
 
Après une heure de trajet, il arriva à son studio. C'est étrange, il est arrivé vite comparé à d'habitude. Quand il entra, il eu l'agréable surprise de voir un homme qu'il n'avait pas vu depuis un moment parler avec Nadège.
 
Bryan -déprimé- : Pourquoi tu es aussi cruelle avec moi ?
Nadège : Je ne suis pas cruelle, j'analyse c'est tout.
Bryan : C'est vexant....
Nadège : C'est réaliste.
Bryan -les larmes aux yeux- : Mais !
Nadège : Rah, pleure pas ! À peine ici tu me saoules déjà !
Bryan : Je sais....-lui caressant les cheveux- Mais moi je suis content de te revoir...
Nadège : Je..heum....Je.....Tu.......J'ai à faire !
 
Nadège partit en trottinant sous le regard amusé de Bryan.
 
Alex : Ça fait longtemps.
Bryan : Alex !
 
Bryan s'approcha de lui et le serra dans ses bras. Pas de doute, Bryan est encore plus tactile qu'Alex.
 
Alex : Heu....tu m'étouffes !
Bryan -le lâchant- : Comment tu vas !?
Alex : Plus que bien mais...Qu'est ce que tu fais là !?
Bryan : J'avais envie de revoir mes s½urs chéries alors je suis venue en France !
Alex -vexé- : Rubis ne m'avait pas dit que tu étais en France !
Bryan -amusé- : Ahah, tu la connais. Bon, heu, ça me fait super plaisir de te revoir t'imagines pas à quel point mais à la base je devais chercher Mike et Ondine mais j'ai oublié de demander à Nadège ahah !
Alex : Troisième couloir du bâtiment deux, la porte tout au fond.
Bryan : Merci t'es le meilleur !
 
Bryan partit limite en courant vers la direction indiquée par Alex pendant que celui-ci avança dans le couloir. Une main l'attrapa et le tira dans une loge, il se retrouva très vite assis sur une chaise.
 
Nadège : Avoue !
Alex : Heu...de ?
Nadège : Le seul moment où tu n'avais pas répondu, c'était lorsque tu essayais de réaliser les sentiments que tu avais pour Thomas donc je t'en supplie ! Dis moi que ce que je pense s'est vraiment produit !
Alex -rouge- : Tu veux dire que Thomas et moi sommes en couple et avons passé tout le week end ensemble ?
Nadège -excitée- : Oui !
Alex : Bah....heu.....alors oui !
 
La russe le fixa pendant un long moment avant d'hurler comme une folle avec la voix la plus aiguë du monde.
♪.....♪.....♪.....☼.....♪.....♪.....♪
Anthony : Oula, depuis quand t'es aussi positif toi ?
Thomas -stoïque- : Depuis quand tu poses autant de question toi ?
Anthony : Même en gardant ton habituel visage sans âme et ton air stoïque, tu ne peux cacher que tu es fou de joie. T'as du passer un super week end toi dis donc !
Thomas : Tsss, ouai, le meilleur week end de ma vie !
Anthony rigola de la façon que son ami avait de montrer de l'enthousiasme tout en restant avec le visage le plus froid du monde.
♪.....♪.....♪.....☼.....♪.....♪.....♪

Kate -chantonnant à voix basse- : ~Ai yo, ai yo mewosamasu !~~Ai yo, ai yo mewosamasu !~ (Hé amour, hé amour réveille-toi ! Hé amour, hé amour réveille-toi !)

Kate était totalement accoudée à la table de son petit ami complètement endormi. Celui-ci finit par ouvrir les yeux, sous la douce voix de celle qu'il aime. Il se redressa difficilement et s'étira.

Castiel -endormi- : J'me suis encore endormi en cours ?
Kate : Et ouai ! Mais bon, c'est tellement habituel que personne n'a relevé.

Kate le regardait avec les yeux pétillants et un immense sourire collé aux lèvres.

Castiel : Pourquoi tu souris comme ça ?
Kate : J'étais morte de rire pendant tout le cours. Les autres ainsi que le prof pensent qu'on est encore en froid. Pendant toute l'heure il arrêtait pas de nous regarder pour voir si on s'entre tuait.
Castiel : Sérieux !?
Kate : Et oui !
Castiel -amusé- : Laisse moi deviner, dès que la sonnerie a retenti, ils ont tous détallés comme des lapins par peur que je me réveille et qu'on s'engueule à nouveau ?
Kate : Exact !

Kate se pencha en prenant appuie sur la table pour embrasser le rocker.

Kate : Bon, tu viens ?
Castiel -épuisé- : J'arrive... Dis moi Kate, t'es sûre que ça va ?
Kate : Hein...Heu bah oui, pourquoi ça n'irait pas ?
Castiel : Depuis la mission d'hier, tu es bizarre.
Kate : Non, je t'assure que ça va
Castiel : Tu mens très mal ma chérie.
Kate -amusée- : Depuis quand tu m'appelles "chérie" toi ?
Castiel : Je sais pas, je teste. J'aurais pu t'appeler ma puce, mon amour, mon c½ur, chaton, ma femme...
Kate -le coupant- : Tu comptes tous les tester ?
Castiel : Et pourquoi pas ?

Kate ria de la motivation qu'avait Castiel pour comprendre.

Castiel : Alors ?
Kate : Non, je t'assure, il n'y a rien. C'est juste que je trouve la Source soit trop maladroite, soit semant trop d'indice...

Flashback, le jour précédent

Castiel : On est de retour !
Ryo : Bien, vous avez découvert quelque chose ?
Castiel : Ouai, j'ai découvert que cette conne savait crocheter une serrure !
Kate : Oui bah c'est bon ! Donne lui la vraie info !
Castiel : Hein ? Ah oui tiens.

Castiel tendit des papiers à Ryo qui les lu en un fragment de seconde.

Ryo : Parfait ! Il y a toute les informations sur un prochain trafique d'armes et d'argent qui aura lieu pas plus tard que demain.
Kate : Mouai, un peu suspect quand même...
Ryo : Qu'est ce que tu trouves de suspect ?
Kate : Quand nous y sommes allez, nous avons trouvé....
Castiel -la coupant- : Après avoir été enfermés pendant une heure parce que cette débile est pas capable de me dire avant qu'elle sait crocheter une porte !
Kate : J'avais oublié !
Castiel : Oui bah t'es un peu conne !

Kate lui mit un violent coup de coude dans le ventre pour stopper ces bavardages qui devenaient inutiles à son gout. Castiel se replia sur lui même sous le coup de la douleur.

Castiel : AÏE ! Mais ça va pas !?
Kate : Si tu te la fermais aussi !

Ryo ria intérieurement de ses deux prodiges. Même s'il n'était pas sûr, il avait l'impression que quelque chose avait changé entre ces deux là.

Kate : Bon, comme je le disais, nous avons trouvé ce dossier assez en évidence. Même pas cacher, comme s'ils voulaient qu'on le trouve.
Ryo : J'avoue que ça semble étrange mais nous n'arriverons à rien si nous ne prenons pas de risque. Demain j'enverrai un agent là bas. Vous avez trouvé autre chose ?
Kate : Non.
Ryo : Bien. Vous avez bien travaillé, je vous laisse rentré chez vous.
Castiel et Kate : Merci !

Back in reality

Kate : Ça paraît tellement....étrange...
Castiel : Ma belle tu es bien trop suspicieuse.
Kate : Ah, "ma belle" tu me l'avait pas sorti !
Castiel -amusé- : Tsss... C'est vrai, je t'avoue que moi aussi je trouve ça étrange, mais bon. Comme l'a dit Monsieur SAKAWA <<Nous n'arriverons à rien si nous ne prenons pas de risque.>>.
Kate -riant- : Ahah, j'arrive pas à y croire !
Castiel : Quoi ?
Kate : Tu tutoies Ryo mais tu l'appelles encore "Monsieur SAKAWA".
Castiel : Oui bah c'est bon !

La sonnerie retentit et Kate et Castiel réalisèrent qu'ils n'avaient pas bougé d'un iota.

Kate : Bon faut qu'on aille en cours de math !
Castiel -blasé- : La flemme...
Kate : J'm'en fous ! Allé viens !

Kate s'en alla vers sa salle de classe et Castiel pris de bonnes minutes avant de se lever et de s'y diriger aussi.

♪.....♪.....♪.....☼.....♪.....♪.....♪

Kae : Oui, les cours ont été suspendus aujourd'hui les élèves ayant beaucoup travaillé pour la journée porte ouverte.
Mireille : Vu ce que j'ai vu sur le site de ton lycéen je m'en doute bien : D'ailleurs j'arrive pas y croire tu es déjà au lycée ! Dire qu'il y a à peine cinq mois tu étais encore en troisième !
Kam : Normal la rentrée c'était en septembre !
Mireille : Je sais bien ! En tout cas sache une chose ma jolie, Kam était comme un fou lorsque tu lui as demandé de vous aider.
Kam -rougissant- : Maman c'est gênant ! D'ailleurs t'es pas sensé être au boulot ?
Mireille : Quoi ? Oh c'est vrai ! Bon moi j'y vais, au revoir mes amours.
Kam : À plus !
Kae : Au revoir Mireille.

La femme souriante partit et son fils soupira de soulagement.

Kam -blasé- : Pfff, je déteste quand elle s'incruste dans ma chambre surtout si tu es là.
Kae -fière- : Pourquoi ? Moi je l'aime bien ta mère !
Kam : Ouai, enfin....ça se voit que c'est pas toi qui subit ses coups de folie tout les quatre matins. Une fois elle m'a réveillé à trois heures du matin pour qu'on regarde les étoiles depuis le jardin !
Kae : Bah quoi ? C'est mignon !
Kam : L'arrosage était en marche...J'me suis retrouvé mouillé de la tête au pied en moins de deux secondes !
Kae : Ah....
Kam : Vas y rigole, je sais que t'en as envie !
Kae -se retenant- : Non je t'assure...
Kam : Tsss...

Le téléphone de Kam vibra, les vibrations se firent sentir sur le matelas.

Kam : Tu veux bien voir qui c'est s'il te plait ?
Kae : Oui.

Kae se saisit du téléphone de son ami et fit son code, qu'elle connaissait par coeur. Kam, assit sur sa chaise de bureau à l'envers, appuyant ses bras sur son dossier. Il regardait son amie en attend sa réponse.

Kae : C'est ta petite amie qui te demande comment tu vas.
Kam : Petite amie ? Ah, Anaïs ! Réponds pas. Elle m'agace.
Kae : Vous n'êtes plus en couple ?
Kam : Tu sais on l'a jamais vraiment été, même pas du tout. Elle s'est juste auto-proclamé ma copine.
Kae : Oh, pourquoi elle t'énerve tant, elle est super gentille Anaïs.
Kam -souriant- : Mouai, sympa mais...je suis intéressé par une autre fille.
Kae -surprise- : Ah oui ? Je la connais ?
Kam : Oh oui !

Kam qui avait les avant bras croisé sur le dossier de sa chaise, posa sa tête dessus et afficha un sourire tendre faisant rougir son amie.

Kam : Je t'aime Kae !

Tags : Kam - Kae - Kate et Castiel - Thomas et Alex - Anthony - Nadège - Bryan - Mireille - Ryo - mission

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.159.91.117) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse